Demandeurs d’emploi:les CV de la dernière chance…

Que doit-on faire une fois devenu adulte ? Evidemment travailler, fonder une famille, subvenir à ses besoins. Ce sont là les mécanismes du temps et les lois immuables de la nature humaine. Mais comment décrocher un job en période de récession ? Là réside tout le problème…

En 2019, les entreprises étatiques, qui constituaient il n’y a pas longtemps la direction privilégiée des jeunes, des nouveaux diplômés et des universitaires, ne recrutent plus. Les caisses se sont taries et les comptes bancaires n’affichent plus bombance. Les entreprises privées recrutent très peu, et dans ce très peu, les recommandations, le piston, les connivences, les complaisances et le clientélisme sont les paramètres inchangés.

Selon l’Office national des statistiques qui fait état d’une stagnation par rapport à septembre 2017, le taux de chômage en Algérie a atteint 11,7% en septembre 2018, contre 11,1% en avril 2018, soit une augmentation de 0,6 point entre ces deux périodes, L’ONS a, d’autre part, estimé le nombre de la population sans emploi à 1,442 millions de personnes, en septembre dernier, contre 1,440 millions en septembre 2017.

De ce fait, le taux de chômage chez les hommes est, par ailleurs, passé de 9% chez les hommes en avril 2018 à 9,9% en septembre de la même année. Ce taux a accusé une légère baisse chez les femmes, passant de 19,5% en avril 2018 à 19,4% en septembre 2018. L’ONS a, d’autre part, relevé des disparités significatives selon l’âge, le niveau d’instruction et les diplômes obtenus.

Pour ce qui concerne la population juvénile, celle dont la tranche d’âge varie de 16 à 24 ans, le taux de chômage qui l’affecte a atteint 29,1% en septembre en septembre 2018 contre 26,4% pour la même période de l’année précédente, en hausse de 2,7 points.

Pour cette catégorie de citoyens, ce taux a atteint 24,6% chez les hommes et 51,3% chez les femmes. Le taux de chômage des adultes (25 ans et plus), il a été établi à 8,9% en septembre 2018, à raison de 7,4% chez les hommes et de 15,2% chez les femmes.

L’ONS note en outre qu’en moyenne, plus d’une personne sur deux (56,9%) est sans emploi sur une longue durée et cherche à travailler depuis une année ou plus.

LIRE AUSSI CarLeaks : La malhonnêteté de Renault et PSA mise à nu

Ce sont là les chiffres froids donnés par l’ONS. Donc très difficile de décrocher un job sans appui. D’autant que les candidats aux postes sont de plus en plus nombreux et se bousculent d’ingéniosité pour être les premiers à décrocher l’entretien, en attendant l’embauche.

Alors quel est le chemin le plus court pour tenter le grand chelem et décrocher un poste de travail ? Bien sûr, postuler. Et postuler d’abord, par un CV. Aussi s’ingénie-t-on à « gonfler » au maximum son CV, à se doter de compétences exagérées et d’une qualification hors du commun, et ce pour pratiquement chaque poste sollicité.

Mais, s’attribuer une valeur supérieure à celle qu’on a réellement, surévaluer ses aptitudes ou s’accorder des mérites excessifs sur son CV ne sont qu’un stratagème pour…disons : forcer la main de l’employeur. Une fois convoqué, le candidat doit jouer de son bagout et convaincre. Si le « parcours du combattant » réussi, peut alors commencer le plus difficile : démontrer sur le terrain que l’on est bel et bien la personne souhaitée, et surtout, la personne qui s’est tellement vanté d’être au top des compétences professionnelles recherchées par l’employeur.

Il est vrai que certains sociologues mettent cette propension à tricher sur son CV sur le compte de la nécessité, alors que d’autres y trouvent un indice de l’absence de préjugés et de moralité, l’audace étant devenue un critère de recrutement. Toutefois, il serait judicieux de n’y voir qu’un acte désespéré d’une personne dans le besoin, et qui cherche uniquement à travailler en décrochant le poste souhaité.

Dans une société moins enchevêtrée et moins empêtrée dans les difficultés, déposer un CV clean est aussi normal que décrocher un job rapidement, ou avoir son allocation chômage en attendant un placement de la part des Agences de l’emploi. Le CV est devenu une sorte de passeport ; aussi, fait-il mettre tous les atouts de son côté pour être retenu dans le top candidats. Il est vrai que beaucoup de personnes ne s’encombrent plus de préjugés pour avancer et s’imposer dans une société de plus en plus soumise à la concurrence, voire à l’adversité, mais pour beaucoup de demandeurs d’emploi, « gonfler » son CV et plaire fait uniquement partie des « 36 stratagèmes chinois ». Une manière comme une autre de contourner les difficultés de la vie…

LIRE AUSSI Communication: les graphiques, nouveaux vecteurs de l’information

1 Rétrolien / Ping

  1. CAN 2019: Mohamed Daas heureux - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.