Croissance: l’ONU optimiste pour l’Algérie

L’ONU s’est montrée optimiste lundi sur la croissance en Algérie qui devrait se maintenir à la faveur de l’amélioration des prix et de la production des hydrocarbures, alors que le pays met le cap sur la diversification de l’économie.

La croissance du Pib réel de l’Algérie devrait atteindre 2,8% en 2017 contre 3,1% en 2016, un maintien enregistré cette année dans le sillage du rebond de la croissance constaté pour les pays de l’Afrique du Nord, souligne l’ONU dans son rapport sur les perspectives de l’économie mondiale, présenté lundi à New York.

« La remontée des prix de pétrole et du gaz ont dopé la croissance du Pib réel de l’Algérie et de la Libye », souligne le rapport établi par le département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA).

LIRE AUSSI Ipsen-Isly: la nouvelle JV (communiqué)

La croissance en Algérie devrait fléchir légèrement à 2,6% en 2018 puis à 2,2% en 2019 mais va contribuer à soutenir la croissance globale du continent africain pour les deux prochaines années, selon les mêmes prévisions.

Pour 2018 et 2019  » l’amélioration de la croissance (en Afrique) sera également soutenue par des conditions internes plus favorables, y compris le redressement de la production pétrolière en Algérie, en Angola et au Nigeria, et l’augmentation de la production de pétrole à partir de nouveaux gisements au Ghana et en République du Congo, et la reprise de la production agricole et minière en Afrique du Sud « , relève l’ONU.

Les nouvelles prévisions de l’ONU sont en hausse par rapport à celles anticipées par le Fonds monétaire international (FMI) en octobre dernier, lors de sa réunion d’automne. Le FMI avait, alors, tablé sur une croissance du Pib de 1,5% en 2017 et de 0,8% en 2018.

Mais rejoignent en partie celles de la Banque Mondiale qui avait prévu en octobre une croissance de 3,7% pour le premier trimestre 2017, devant ralentir ensuite pour se situer autour de 2,2% pour l’ensemble de l’année.

LIRE AUSSI Samsung et Timecom: une usine d’assemblage de Smartphones

Evoquant les efforts déployés par plusieurs pays africains dans le cadre de la stabilisation budgétaire, poursuivie malgré l’amélioration des prix des matières premières, l’ONU met en exergue « le plan de consolidation budgétaire 2017-2019 de l’Algérie qui établit une stratégie à long terme pour soutenir l’activité du secteur privé ainsi que la diversification de l’économie « .

Toujours selon les prévisions de l’ONU, l’inflation en Algérie s’établirait à 5,4% en 2017 contre 6,4% en 2016 et devrait baisser à 3,8% en 2018 et à 3,2% en 2019.

Le chômage devrait atteindre un taux de 11,4% en 2017 contre 11,2% en 2016.

LIRE AUSSI BIP: une croissance de 1,5% au 2ème trimestre 2017