Criquet pèlerin en Algérie: Situation calme

criquet

Par Rabah Kahouadji

Présentement, la situation acridienne et écologique en Algérie ne présente aucune inquiétude si l’on se réfère au récent bulletin d’informations phytosanitaires de l’Institut National de la Protection des Végétaux (INPV).

La situation acridienne demeure calme au niveau de l’ensemble des secteurs visités par les équipes de l’INPV. En effet, les prospections réalisées au niveau des zones potentielles de reproduction ont permis d’observer des présences acridiennes composées de larves et d’ailés solitaires matures et immatures, dont la majorité à l’état dispersé.

Ainsi, faire face à toute éventuelle invasion, l’INPV a mis en exécution, dès la deuxième décade du mois d’août, un plan d’action comprenant un dispositif préventif de surveillance composé de 12 équipes dont 02 équipes aériennes afin de détecter la présence de potentiel acridien autochtone ou l’infiltration des populations acridiennes provenant des pays sahéliens.

Par la suite, un dispositif automnal lourd d’intervention composé de 38 équipes de prospection et 58 unités d’intervention a été déployé. Parallèlement, des sessions de formation ont été dispensées au profit des cadres locaux des wilayas de Tamanrasset, Adrar et Illizi. Cependant, il y a lieu de noter que les conditions écologiques persistent favorables à la reproduction et au développement des criquets notamment le tapis végétal composé de plantes annuelles  qui sont en plein développement au niveau de l’ensemble des oueds touchés par les pluies estivales. Concernant la situation acridienne au niveau régional et international notamment  au niveau des pays de la région occidentale concernés par la reproduction estivale (Mauritanie, Tchad, Niger et Mali), celle-ci demeure en général calme, quant à la région centrale qui comprend, l’Erythrée, Ethiopie et Somalie, selon les informations provenant de ces territoires ces derniers sont caractérisés par la signalisation d’essaims de criquets.

Ceci étant dit, les techniciens spécialisés de l’INPV chargés de la lutte antiacridienne dans les régions en question ont communiqué des informations ayant trait aux prévisions pour l’Algérie pour ce mois de novembre. Il s’agit plus particulièrement des principaux biotopes naturels abritant les conditions favorables de reproduction et de développement des criquets situés entre la bande de l’extrême sud et le Hoggar, qui pourraient abriter, en cette période automnale de faibles reproductions acridiennes.

Par ailleurs, on pourrait assister à partir du mois courant à une augmentation des effectifs acridiens et leur concentration au niveau des îlots qui persisteront verts après le dessèchement progressif de la végétation. Aussi, les périmètres agricoles irrigués du Sahara central pourraient constituer des microclimats favorables à la reproduction des populations acridiennes sédentaires.

Enfin, il faut savoir qu’un dispositif aérien de surveillance acridienne est mobilisé en permanence par les services du Ministère de la défense Nationale, assuré par deux (02) équipes aériennes couvrant les wilayas d’El Bayadh, d’In Salah, d’In Guezzam, Tin Zaouatin,Hoggar, Silet, Adrar et Bordj Badji Mokhtar, Illizi et Djanet.

LIRE AUSSI Filière oléicole: une production de 100 millions de litres d’huile

1 Rétrolien / Ping

  1. Mihoubi: belle réaction face à un opposant - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.