Crésus: le calvaire au quotidien

presse

A l’heure où les pouvoirs publics promettent de mettre tout en œuvre afin de redresser la situation de la presse nationale, l’on constate que un certain déséquilibre dans la mise à disposition des locaux des maisons de la presse, Premier mai et Kouba.

Ainsi et à titre d’exemple, le quotidien francophone Crésus, très rigoureux dans sa ligne éditoriale, très présent dans les étales et très sérieux, élit demeure dans un espace vitale devant rassembler un personnel d’une dizaine de personnes ne dépassant guère les 12 mètres carrés. Ce qui laisse deviner la peine de réunir tous les services techniques et rédaction, indispensables à la confection de tout titre de presse.

Approché par nos soins, le directeur de publication de Crésus nous déclare que cette situation est provisoire étant donné que les responsables sont au courant de l’état des lieux et qu’une promesse de régler ce souci lui a été confirmée par ces derniers.

LIRE AUSSI Comex: déficit commercial de 5,75 mds $en novembre 2019