CPA: Ernst & Young pour la finance islamique

CPA

Le Crédit Populaire d’Algérie (CPA) a choisi la filiale algérienne du groupe Ernst & Young pour assurer la mission d’assistance et d’accompagnement dans la mise en place d’une fenêtre de finance alternative, permettant le lancement de nouveaux produits conformes aux règles spécifiques de la finance islamique.

Cette prestation, qui va durer quelque trois mois, devra être facturée, au CPA, à hauteur de 23,65 millions de dinars.

Pour sa part, la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) compte lancer des formules de crédits et de dépôts islamiques au courant des prochains jours.

LIRE AUSSI Importations: hausse des volumes des céréales

Cette opération englobe des crédits islamiques saisonniers à court terme et autres formules de crédits à long terme destinés à l’investissement agricole, aux côtés de dépôts suivant les pratiques de la finance islamique, dénommées « Daftar El Fellah » (cahier de l’agriculteur).

La BADR lancera également d’autres formules (nouvelles) de crédits appelées crédits fonciers pour particuliers pour l’acquisition de logements dans le cadre de la branche « BADR Housing » (BADR habitat) au niveau de plusieurs wilayas.

Utile est de rappeler que trois banques publiques (CNEP, BADR et BDL) ont pris la décision de se lancer dans la finance islamique et que deux banques activent exclusivement dans la finance islamique depuis quelques années, à savoir Al Baraka Bank et El Salam Bank.

LIRE AUSSI Tabac: élargissement du partenariat algéro-émirati