CPA-CAAR: convention pour le e-paiement

Une convention a été signée jeudi à Alger entre le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) pour le lancement du service de paiement par internet (e-paiement) des polices d’assurance.

Ce document a été paraphé par les P-dg du CPA et de la CAAR, respectivement, Omar Boudieb et Brahim Djamel Kessali, en présence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Dans une première phase, ce mode de souscription en ligne s’appliquera au produit d’assurance Multirisque Habitation (MRH), permettant aux clients de la CAAR, détenteurs d’une carte interbancaire (CIB) émise par n’importe quel établissement bancaire activant en Algérie, de payer leur police d’assurance MRH à travers le portail web de cet assureur public.

Ce service de paiement en ligne se verra prochainement généralisé à d’autre produits d’assurance commercialisés par la CAAR, dont notamment l’assurance catastrophe naturelle (CatNat), a expliqué le P-dg de cette compagnie d’assurance dont le réseau commercial dispose de pas moins de 42  Terminaux de paiement électronique (TPE).

Cette opération « s’inscrit dans le cadre de la dynamique engagée par les pouvoirs publics visant à conforter davantage le processus de modernisation des moyens de paiement électronique en Algérie et la numérisation de l’économie », a indiqué le P-dg du CPA.

Selon lui, ce service vient renforcer le partenariat CPA-CAAR à la faveur de la mise en place, à travers les guichets du CPA, des activités de bancassurances pour la vente des produits d’assurance-dommages et de personnes de la CAAR et de sa filiale CARAMA.

==Plus de 100.000 opérations de e-paiement  effectuées depuis octobre 2016==

Pour sa part, le ministre des Finances a déclaré à la presse qu’une convention similaire serait signée à la fin décembre 2017 entre la Banque algérienne de développement rural (BADR) et la Société algérienne des assurances (SAA).

Par ailleurs, il a relevé que plus de 100.000 opérations de e-paiement avaient été effectuées depuis octobre 2016.

Affirmant que les sociétés d’assurance ont « entamé le virage du numérique » avec la mise ne place d’un certain nombre de service d’assurance via le net, M. Raouya a estimé que cette avancée intervenait suite à la démarche de modernisation engagée par les pouvoirs publics pour répondre aux attentes des consommateurs.

Dans ce cadre, il a mis en exergue l’importance des mesures prises dans le cadre du texte de Loi des finances 2018 qui stipule que tout agent économique qui offre des biens ou services à des consommateurs doit mettre à leur disposition des TPE pour leur permettre, à leur demande, de régler le montant de leurs achats par carte de paiement électronique.

Selon le ministre, les entreprises qui veulent rester compétitives et réaliser un niveau de performance élevé tout en assurant une réelle proximité avec la clientèle sont tenues d’investir dans les nouvelles technologies.

Il a alors précisé que son département ministériel accordait une grande importance à la digitalisation des transactions dans l’ensemble des secteurs financiers, appelant à poursuivre les efforts de numérisation et de modernisation pour réunir les conditions d’une mutation réussie de l’économie nationale.

« Cette orientation est totalement appuyée par les pouvoirs publics avec la définition d’une démarche intersectorielle afin d’asseoir des bases pour l’émergence d’une économie numérique », a-t-il soutenu.

A ce propos, il a avancé que l’année 2018 sera celle de la modernisation et de la numérisation de système financier en général.

Actuellement, les détenteurs des cartes CIB sont au nombre de 1,5 million de personnes au niveau national, auxquels s’ajoutent 5 millions de détenteurs de cartes de paiement d’Algérie Poste, tandis que le nombre de TPE est de 12.000, selon le président de l’Association des banques et  établissements financiers (Abef), Boualem Djebbar.