Covid-19: l’Algérie suspendra-t-elle le traitement à l’hydroxychloroquine?

hydroxychloroquine

L’Algérie va-t-elle suspendre le traitement du coronavirus (covid-19) à  l’hydroxychloroquine? Ce traitement, qui a pourtant montré sa performance, est sujet à beaucoup de palabres au sein de la communauté scientifique.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, en effet, déclaré ce lundi que les essais de l’hydroxychloroquine, destiné initialement au traitement du paludisme, comme traitement possible du coronavirus(covid-19), ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire.

Pourtant, en Algérie, des milliers de patients atteints du covid-19 se sont rétablis grâce à un traitement à base d’hydroxychloroquine.

Les officiels du ministère de la santé ne se sont pas encore prononcés sur le sujet.

Les essais dans plusieurs pays sont « temporairement » suspendus par mesure de précaution, a déclaré l’agence onusienne lundi.

Cela fait suite à une étude médicale récente qui a suggéré que le médicament pourrait augmenter le risque de décès des patients atteints du Covid-19.

En ce moment-même, le président Donald Trump a déclaré qu’il prenait ce médicament pour se protéger du virus.

Le président américain a fait la promotion du médicament à plusieurs reprises, contre l’avis des médecins et malgré les avertissements des responsables de la santé publique selon lesquels il pourrait causer des problèmes cardiaques.

La semaine dernière, une étude publiée dans la revue médicale The Lancet a déclaré qu’il n’y avait aucun avantage à traiter les patients atteints de coronavirus avec de l’hydroxychloroquine, et que la prise de ce médicament pourrait même augmenter le nombre de décès parmi les personnes hospitalisées.

LIRE AUSSI Le commerce international terriblement affecté