Cour suprême:  Achaïbou entendu comme témoin par le Conseiller enquêteur.

Kia
Le retour de l’ancien concessionnaire de la marque coréenne KIA Motors, Abderrahmane Achaïbou, au devant de la scène s’amorce depuis plusieurs jours de diverses manières; après avoir été entendu dans plusieurs dossiers de la fausse industrie de montage automobile, en tant que victime de la issaba, pour avoir été injustement exclu par le clan Bouchouareb, il est entendu, aujourd’hui, 15 décembre, en tant que témoin par le Conseiller enquêteur. 
En effet, Abderrahmane Achaïbou, est entré dimanche matin à la Cour suprême pour livrer sa version des faits concernant l’octroi injuste et axé sur la connivence et la complaisance, dans l’épineux dossier automobile.
Injustement exclu dans le dossier du montage automobile, M. Achaïbou dit avoir été approché par des proches de Bouchouareb pour mettre le paquet, c’est-à-dire donner des pots-de-vin, chose qu’il avait refusé et qui lui avait coûté sa part du marché. C’est alors que Hacène Arbaoui avait récupéré KIA Motors, le dossier d’Achaïbou ayant été bloqué sans motif, lui causant des préjudices énormes et pratiquement la faillite de ses entreprises.
Il y a deux semaines, il avait bénéficié d’une indemnisation de 200 milliards de centimes par l’homme d’affaires Hacène Arbaoui et d’ex-membres du gouvernement.