Cour militaire de Blida : Les révélations de Said Bouteflika

Par Khelaf Benhadda 

« Mon frère Abdelaziz est en résidence surveillée. C’est ce qui me fait mal car il ne mérite pas cette situation, lui, qui a tout donné pour l’Algérie », c’est ce qu’a révélé aujourd’hui Said Bouteflika lors de son procès en appel à la Cour de Blida.

Ainsi donc, l’ancien homme puissant en Algérie a révélé que l’ancien Président déchu, son frère Abdelaziz Bouteflika est placé en résidence surveillée. Information qu’aucune partie ne l’a déclaré jusque là, ni autorité judiciaire, ni famille ni même les politiques. 

Poussé à la démission par des millions d’Algériens qui sont sortis dans les rue pour exiger son départ, Abdelaziz Bouteflika a déposé sa démission le 02 avril 2019 après six vendredi de Hirak populaire.

Beaucoup d’évènements se sont suivis, à commencer par l’arrestation de son frère Said, et l’emprisonnement de tous ses proches, ministres, conseiller, militaire, hommes d’affaires…

Mais aucune information n’a fuité sur sa situation. Officiellement, il  vie avec sa sœur dans sa résidence médicalisée à Zeralda.

Lors des différents scrutins, c’est son frère Nacer qui vote en son nom, avec procuration.

Les observateurs s’interrogent sur cette mise en résidence surveillée. Est-elle une décision de justice ? Si c’est oui, quel dossier, et dans quelle affaire Abdelaziz Bouteflika est cité officiellement par la justice algérienne ?

Egalement, Said Bouteflika a déclaré aujourd’hui devant le juge que son frère Abdelaziz « avait toutes ses facultés mentales et physiques et c’est lui qui décidait et gérait le pays ».

« Ce qui me fait mal aussi, c’est de m’avoir accusé de prendre possession du cachet présidentiel », dira Said Bouteflika qui ajoutera que « l’accusation m’import peu ».

Said Bouteflika enfonce le clou en disant que « ceux qui étaient proches de son frère l’ont trahi et abandonné quand il avait besoin d’eux ».

Enfin, le frère cadet du Président déchu Abdelaziz Bouteflika a « prié » le juge de ne plus poser des questions  « pour ne pas ne pas blesser certains et gêner la Cour ».

 

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis