Cosider se lance dans l’agriculture: naissance de la filiale « Agrico »

cosider

Par Rabah Kahouadji

Cosider qui n’est autre que le plus grand groupe Algérien de B.T.P.H. vient de réaliser  de nouvelles filiales, entre autres pour la mise en valeur des terres pour la production agricole.

En tant qu’entreprise citoyenne, Cosider se doit de participer à l’effort de développement du secteur agricole et par la même de contribuer à la réduction de la facture d’importation des denrées alimentaires. Dans cet objectif, Cosider a créée et acquit tout récemment deux sociétés, l’une détenue à 100 %  par Cosider  et l’autre en partenariat à hauteur de 70 % au niveau d’une ferme pilote.

Pour  information, le groupe Cosider possède déjà une certaine expérience dans le domaine de l’exploitation agricole, avec la réalisation il y a quelques années d’un périmètre agricole au niveau de la région de M’sila  qui, au final, a été  cédé au ministère de l’agriculture en 2010.

Depuis 2018,l’entreprise a repris l’activité agricole, le groupe nous projette de produire des céréales et des aliments du bétail en se faisant accompagner par la mécanisation des travaux, un domaine que l’entreprise  maîtrise parfaitement .Sur la plan commercial, il existe deux organismes spécialisés ,OAIC  et ONAB, qui se sont chargés de l’écoulement des produits céréaliers issues  de l’exploitation agricole  localisée dans la wilaya de Khenchela (production de 5 000 quintaux de céréales sur 1000 hectares, réalisée en 2019 dans le cadre du méga chantier de mise en valeur de 16.000 ha relevant du périmètre Kerkit-Sfiha à Babar, en attendant la mise en valeur d’autres terres en concessions à Biskra, Adrar, El Bayad, Naâma.

D’ailleurs, les travaux vont bon train au niveau de la ferme Driss Amor, dans la wilaya de Biskra, relevant désormais du Complexe Agro-zootechnique du même nom (CAZDA), né du partenariat COSIDER – ALVIAR (Groupe AGRO-LOGISTIQUE).Pour rappel, le BNEDER a accompagné CAZDA dans l’élaboration de l’étude de faisabilité et du business plan, et devra intervenir dans la partie portant sur le suivi ainsi que l’étude du réseau d’irrigation.

Sur le terrain, la filiale COSIDER Canalisation a pris les devants en entamant les travaux qui s’inscrivent dans le programme de la réhabilitation de la ferme Driss Amor, en attendant celles de Taâdmit et Tadjemout.

LIRE AUSSI Politique: le président Tebboune reçoit Ahmed Benbitour

1 Rétrolien / Ping

  1. Crise économique: des entreprises dans le rouge - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.