Corruption: les oligarques soumis à des ISTN

Le média en ligne ALG24 a publié ce lundi 1er avril une liste de personnes soumises à des mesures d’interdiction de sortie du territoire national (ISTN). Il s’agit des individus suivants:

– Kouninef Noa (ou Noah) Tarek, né le 16 avril 1974. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Kouninef Abdelkader Karim, né le 27 avril 1970. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Haddad Ali, né le 27 janvier 1965. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Haddad Omar (alias Rebbouh), né le 19 janvier 1963. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Tahkout Mahieddine, né le 13 avril 1963. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

Tahkout Rachid, frère de Mahieddine.  Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Tahkout Nacer, né le 6 mars 1959. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Tahkout Billel, né le 2 juillet 1993. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Bairi Mohamed, né le 24 août 1970. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Sidi M’hamed.

– Ould Youcef Mohamed, né le 23 janvier 1985. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Cheraga.

– Boudia Ibrahim, né le 4 mars 1986. Il est interdit de quitter le territoire national et est sommé de remettre ces documents de voyages au tribunal de Cheraga.

LIRE AUSSI Tosyali: une première exportation vers les USA