Corruption: la responsabilité de Ooredoo dans l’affaire Monetix

ooredoo

Les enquêtes sur la corruption ont mis en évidence un véritable plan de pillage des richesses du pays, conçu et exécuté par les Kouninef et leurs complices aussi bien au niveau de l’Administration qu’au sein des milieux d’affaires.

La société Monetix est une belle illustration des pratiques de la mafia du système et de ses complices. Fondée par Kouninef, Ooredoo et une filiale de la société française Oberthur, Monetix est un exemple du pillage organisé par la mafia locale, avec la complicité de l’axe franco-qatari.

Sinon, comment expliquer le fait que cette entreprise, créée le 14 avril 2016, puisse postuler à un appel d’offres lancé en février et le remporte au mois d’avril de la même année avec un montant de 739 600 384 dinars?.

A priori, toute cette succession d’événements n’a aucune autre explication que celle de l’implication de Ooredoo et de Kouninef dans le délit d’initié. Autrement dit, Joseph Ged (ancien DG de Ooredoo Algérie) et Noa Kouninef (président de Monetix) savaient à l’avance que la Satim (Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique) allait lancer l’appel d’offres et ils se sont préparés en conséquence.

Corruption et délit d’initié

Le deuxième constat est celui lié à la corruption et aux malversations. En fait, comme l’exige le cahier des charges de la SATIM, les candidats au marché sont tenu de justifier une expérience d’au moins trois ans dans le domaine de la monétique et des transactions électroniques. Or, au moment du dépôt des offres au niveau de la SATIM, la société Monetix venait à peine d’être créée et ne pouvait répondre aux exigences du cahier des charges.

Tous les obstacles ont été surmontés et Monetix a fini par remporter le marché de 73 milliards de centimes. Le célèbre journaliste Tarek Hafid aura été le seul à avoir dénoncé ces pratiques mafieuses des Kouninef et de leur complice Ooredoo, à travers son journal électronique Impact 24.

Aujourd’hui, les enquêtes judiciaires risquent fort de compromettre Ooredoo dans une affaire de corruption et d’association de malfaiteurs. Le discours angélique, que l’opérateur qatari  distillé pendant des années, s’est écroulé dès lors qu’il a été confondu avec la mafia du système (El Issaba).

LIRE AUSSI Zoukh: audition par la Police Judiciaire

1 Rétrolien / Ping

  1. Complot contre l'Etat: Mouad Bouchareb concerné - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.