Constantine : un « canevas du projet modèle » pour les projets CapDel

CONSTANTINE

Le recours à un « canevas du projet modèle » pour une meilleure incubation des projets économiques et de solidarité sociale (ESS) dans le cadre du programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local (CapDel) a été préconisé mardi par les participants aux travaux d’une rencontre par vidéoconférence sur ce programme de développement local tenue dans la commune d’El Khroub (Constantine). « Les projets proposés par les associations de la société civile dans le cadre du programme CapDel doivent être formalisés selon un canevas du projet modèle pour mieux répondre aux besoins du développement local », a indiqué l’expert en développement économique local, Abdelkrim Boudraa de l’université Abdelhamid Mehri – Constantine 2, lors de cette rencontre.

Il a, dans ce sens, ajouté que ce canevas permet de « définir les dimensions socio-économiques, financières et environnementales de chaque collectivité locale et de dégager une capacité de gouvernance locale puisée de la société civile et la nouvelle approche gouvernementale ». L’expert a également argumenté que ce canevas permet d’assurer la durabilité de la rentabilité des projets de développement local proposés. Lors de son intervention, la modératrice de cette rencontre, Ferial Selhab, a assuré que cette initiative, à laquelle ont pris part les responsables d’associations dont les projets ont été présélectionnés et intégrés à l’incubateur CapDel, vise à introduire « le concept d’économie et solidarité sociale » dans les projets de ces organisations sociales et à élargir le canevas du projet modèle.

Ces associations bénéficieront, en phase de finalisation et de financement, « d’une formation-action » appuyée par des outils pédagogiques et méthodologiques sur la gestion du cycle de projet, a-t-on affirmé, relevant qu’un coaching individualisé est assuré aux associations initiatrices de projets dans le domaine de la planification territoriale, la vision associative et le partenariat. Au cours de cette rencontre, trois (3) projets modèles, inspirés du « canevas du projet modèle » ont été exposés par leur propriétaires, à savoir les associations  » Amel El Hayet », « Mobadara-Messaad » et « Reyada ». Le contenu de ces projets porte sur des idées innovantes en rapport notamment avec la valorisation du produit local agricole « El Harmas » (abricot sec), la mise en place d’un atelier d’artisanat de confection de kachabia à partir de la laine et du cuir.

Le CapDeL – Démocratie Participative et Développement Local – est un programme promu par le Ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), avec le soutien de l’Union européenne. Il vise le renforcement des capacités des acteurs du développement local, la promotion d’une gouvernance locale concertée et transparente, le renforcement de la cohésion sociale et l’émergence d’une économie locale solidaire et diversifiée Les communes pilotes du programme Cap-Del sont Babar (Khenchela), Djanet (Illizi), Djemila (Sétif), El Khroub (Constantine), Messaad (Djelfa), Ghazaouet (Tlemcen), Ouled Ben Abddelkader (Chlef) et Timimoun (Adrar).