Concurrence: l’entreprise algérienne face au monde

Entreprise
Entreprise

L’expert international en économie, Alain Tobelem a estimé, jeudi lors d’une rencontre à Oran, que l’entreprise algérienne à un fort potentiel qu’elle devrait exploiter pour s’intégrer à la concurrence mondiale.

« L’entreprise algérienne a énormément d’atouts pour émerger dans la concurrence mondiale et peut faire beaucoup mieux pour son développement et la création de richesse », a souligné Alain Tobelem, qui est un ex expert principal de la Banque mondiale de développement institutionnel, au cours d’une conférence, initiée par la délégation d’Oran du Forum des chefs d’entreprises (FCE), intitulée « L’impact de la globalisation sur les économies émergentes : cas de l’Algérie ».

Pour cet expert français, l’entreprise algérienne qui s’est lancée dans le processus de la compétitivité nationale et internationale devrait exploiter l’ensemble des opportunités dont elle dispose afin de conquérir davantage le marché mondial, notamment placer ses produits et ses services à l’extérieur de l’Algérie.

L’avantage pour cette entreprise est d’abord, se mettre sur rail « qui conduira vers le champs de la compétitivité, l’amélioration du cadre juridique et réglementaire du pays au profit de l’entreprise et son développement, la naissance des structures, associations et forums de l’entreprenariat », a soutenu le conférencier.

Pour lui, l’accompagnement et le soutien à la création de l’entreprise, notamment par les jeunes, l’encouragement de la culture entrepreneuriale et l’esprit d’innovation sont aussi des atouts sur lesquels l’entreprise algérienne peut se reposer pour s’ouvrir davantage à la compétitivité et à la concurrence mondiale.

LIRE AUSSI Air Algérie: Le chiffre d’affaires « impacté par la concurrence »

Dans ce sillage, l’expert a recommandé à l’entreprise algérienne de disposer du créneau recherche et développement, dans le but d’améliorer la qualité de la production et être en adéquation avec les mouvements de l’industrie et de l’économie mondiale, tout en exhortant les chefs d’entreprises à diagnostiquer leurs efforts et leurs capacités en vue du  développement.

L’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont le processus est en cours, permettra aux entreprises algériennes de se mettre à jour et de gagner de la place aux marchés, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, M. Tobelem a estimé que la situation économique en Algérie, qui est confrontée à une baisse du pouvoir d’achat, « n’est pas particulièrement plongée dans ce que qualifient certains de crise économique », notant qu’il existe une décadence du rythme économique dans le monde entier.