Comptabilisation des listes non-cochées : Les explications de Charfi

Pour rompre définitivement avec les anciennes pratiques, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) détrône la tête de liste. Désormais, les listes non-cochées seront comptabilisées comme une voix exprimée.

« La nouvelle loi est plus juste. L’électeur qui place une liste dans l’urne sans la cocher entend voter. Il n’entend pas s’abstenir. La loi a décidé qu’il s’agissait d’un suffrage exprimé », précise Mohamed Charfi.

Le président de l’Anie insiste, la nouvelle loi doit « combattre l’argent sale d’où qu’il provienne.» Pour Mohamed Charfi, la pratique du choix d’une tête de liste a engendré des dérives. « La philosophie de la première place s’est transformée en rente pour certains », affirme le président de l’Anie.

Participation des indépendants : vers une réelle  compétition

Autre révélation de Mohamed Charfi : jusque là, un tiers des dossiers de candidature a été retiré par des indépendants. « Plus de 600 dossiers de candidatures ont été retirés par les partis politiques et environs 300  par des listes indépendantes », annonce le président de l’Anie. Ces chiffres reflètent, selon Mohamed Charfi, « un très grand engouement politique et citoyen, ce qui laisse augurer d’une compétition réelle.»

Dimanche dernier, les membres du Conseil de l’Anie ont été installés. Une vingtaine de personnalités, désignées par le Président de la République, pour un mandat de six ans, non-renouvelable.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis