Commandes publiques: l’exclusivité aux entreprises locales

Le Gouvernement a émis des instructions réservant toutes les commandes publiques aux entreprises locales sauf en cas d’exception, a indiqué samedi à Alger le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lors de la réunion de la Tripartite sur la Charte pour le Partenariat sociétaire.

En exécution de cette instruction, a-t-il affirmé, le groupe Sonatrach a confié récemment des marchés pour plus de 400 millions de dollars à des entreprises algériennes alors que ces contrats étaient destinés à l’appel d’offres international.

Le Premier ministre a également annoncé que le processus de réalisation de 50 zones industrielles a été engagé à travers tout le pays sous la responsabilité des walis.

Plusieurs de ces zones industrielles seront livrées à la fin de l’année 2018, permettant d’offrir davantage de foncier industriel pour l’investissement, a-t-il avancé.

LIRE AUSSI SNTF: réception du premier train Coradia

« Ce sont quelques exemples d’un processus que le Gouvernement compte poursuivre pour soutenir la dynamique de développement et de diversification économique et pour maintenir aussi l’effort de préservation et de création de l’emploi », a ajouté M. Ouyahia.

Pour rappel, le Premier ministre avait  adressé, en septembre dernier, aux ministres, aux walis ainsi qu’aux dirigeants des groupes industriels leur demandant de veiller, dans le cadre des commandes publiques, à la mise en œuvre de l’article 83 du Code des marchés publics (promulgué en septembre 2015), qui accorde à la production d’origine algérienne, une préférence pouvant aller jusqu’à 25% sur les offres soumises.

Cette instruction du Premier Ministre s’inscrit dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics d’encourager le développement des entreprises locales, publiques, privées ou mixtes.

Elle conforte, également, les efforts du gouvernement pour réduire la facture des importations de biens et services.

LIRE AUSSI Bourse d’Alger: séance du 24 décembre 2017