Coca Cola: le leadership des embouteilleurs

coca cola

Le géant américain aux 500 marques, Coca Cola Compagny, domine le marché algérien à travers  deux embouteilleurs européens, le groupe français Castel, qui opère depuis 2011 en association avec l’Anglo-sud-africain SABMiller, et l’Espagnol Equatorial Coca Cola Bottling Compagny (ECCBC) associé à la famille Othmani, propriétaire de NCA Rouiba.

Le refoulement de Pierre Castel, patron du groupe français Castel, par la police des frontières à l’aéroport d’Oran en septembre 2013 à cause d’un visa non renouvelé, et s’il l’a vexé et poussé à renoncer à son projet de huilerie d’olive, n’a pas gêné ses affaires antérieures en Algérie. Il est leader du marché de la bière depuis le rachat en 2008  de la brasserie du  magnat et philanthrope Saad Boudemagh (brasserie basée à Tessala El Merdja commercialisant la bière bavaroise). Et, ses deux usines d’Oran et Skikda où il embouteille les boissons gazeuses  de Coca Cola depuis 2002, se taille une bonne part de marché dans le pays, contribuant fortement au leadership de la multinationale américaine sur le marché algérien.

La diversité de Castel

En effet, Castel n’embouteille pas seul les boissons Coca Cola en Algérie, puisque l’introduction de de la multinationale s’était fait cinq ans auparavant à travers la société Fruital associant l’embouteilleur espagnol Equatorial Coca Cola Bottling Compagny (ECCBC) à la famille Othmani laquelle détient 5% des actions de Fruital et dont l’usine jouxte NCA Rouiba où les Othmani fabriquent des jus de fruits. Fruital continue à être la plus importante entreprise de boissons gazeuses en Algérie avec un chiffre d’affaires de 18,2 milliards DZD (179,4 millions USD) en 2015 et un résultat net de 1,8 milliards DZD (17,9 millions USD), soit, une croissance de 1,66% comparativement à 2014. Elle représente ainsi plus de la moitié de la part de marché de Coca Cola en Algérie.


LIRE AUSSI Soummam vs Danone: The French Job


En effet, Castel et SABMiller, qui opère à travers deux sociétés pour l’embouteillage des gazeuses de Coca Cola, Skikda Bottling Compagny (SBC) qui a réalisé un chiffre d’affaires de 8,8 milliards DZD (87,6 millions USD) et un résultat net de 1 milliards DZD (9,9 millions USD) en 2015 et la Société des boissons de l’Ouest algérien (SBOA) laquelle a réalisé un chiffre d’affaires de 6,5 milliards DZD (64,7 millions USD) et un résultat net de 209,5 millions DZD (2 millions USD), ont totalisé un chiffre d’affaires de 15,3 milliards DZD (152,3 millions USD) et un résultat net de 1,2 milliards DZD (11,9 millions USD).

Fruital pèse près d’un tiers du chiffre d’affaires de ECCBC

Ainsi, les trois sociétés qui embouteille les gazeuses de Coca Cola en Algérie (Fruital, SBOA et SBC) ont  cumulé un chiffres d’affaires de 33,5 milliards DZD (331,7 millions USD), dégageant des bénéfices de 3 milliards DZD (29,8 millions USD).

Dans ce contexte, il convient de rappeler que Coca Cola Compagny, qui ne contrôle totalement que son embouteilleur nord-américain, vend le sirop concentré à ses embouteilleurs, des licences pour l’exploitation de ses recettes et touchent des royalties en contrepartie de l’exploitation de ses marques. Sinon, elle a des participations dans  le capital de ses principaux embouteilleurs  ce qui lui assure un droit de regard sur la fabrication et la distribution de ses produits. L’embouteilleur espagnol Equatorial Coca Cola Bottling Compagny (ECCBC), basé à Barcelone, il dispose de 43 lignes de production dans 13 pays africains : Algérie, Maroc, Mauritanie, Cap Vert, Ghana, Gambie, Sierra Leone, Liberia, Soudan du sud,  Sao-Tomé- et-Principe, Guinée-Bissau, Guinée-Conakry et Guinée équatoriale. Fruital avec 18,4 milliards DZD (168,2 millions USD) en 2016 représente ainsi 28% de son chiffre d’affaires cumulé dans les 13 pays en 2016 (600 millions USD).
Quant au groupe français Castel, qui détient 60% dans les usines d’embouteillage de Coca Cola en Algérie selon l’accord de co-entreprise passé avec SABMiller (40%), il a réalisé un chiffre d’affaires de 8,2 milliards USD en 2016. Ses filiales algériennes ne pèse pas grand-chose dans ses activités à travers le monde où il produit des boissons alcoolisées et non alcoolisées, dispose de ses propres marques de gazeuses et embouteille celles de Coca Cola en Afrique francophone.  Outre ses société d’embouteillage des gazeuses de Coca Cola cumulant 152,3 millions USD, ses deux brasseries situées à Tessala El Merdja ont cumulé un chiffres d’affaires de 7,4 milliards DZD (73,6 millions USD) en 2017 : la Société des nouvelles brasseries (SNB) a réalisé 5,3 milliards DZD (52,7 millions USD) et celle qu’il a racheté en 2008 à Saad Boudemagh, à savoir Algerian All Drinks (Algad), a réalisé un chiffre d’affaires de 2,1 milliards DZD (20,9 millions USD). Soit, près de 226 millions USD qui représente à peine 2,75%.