Club des pins: les idées chimériques de Melzi

melzi

Depuis qu’il a appris qu’il allait être remplacé par Mohamed Bakhti, actuel directeur général du stade 5 juillet, à la tête de la résidence d’Etat Club des Pins, Hamid Melzi multiplie les opérations de communication alors que que ses larbins mobilisent les mercenaires connus de la presse algérienne. Entre autres, le fils d’un d’un ancien ministre qui a été impliqué dans plusieurs affaires de droit commun et qui ont été couverts par Mohamed Bakhti sous le seau de la raison d’Etat.

Le problème ne concerne pas les délinquants mais surtout le fait que Hamid melzi s’adresse à des responsables de l’Etat, en leur faisant croire qu’il agit pour Said Bouteflika, avec des propositions choquantes.

LIRE AUSSI El Watan : la saignée continue!

Non content de gérer la SIH qui a mené le pays à la ruine à cause de ses incursions dans la gestion des grandes enseignes telles Sheeraton, Hamid Melzi a fait une proposition pour le rachat du Centre des Conventions d’Oran (CCO), appartenant à Sonatrach.

Il mène aussi une campagne pour ramener sous coupe, les hôtels El Djazair et El Aurassi.

On dirait que Melzi n’a rien compris au sens du décret présidentiel signé par Abdelazizi Bouteflika, nationalisant tous les biens immobilier de Club des Pins et Moretti.

En plus, Melzi est complètement déstabilisé par les enquêtes relatives aux facilitations d’accès de Kamel El Bouchi aux quartiers de Moretti. Quel lien existe-t-il alors entre Melzi et Kamel El Bouchi?

A suivre.

LIRE AUSSI Agrodiv: boycott des fournisseurs