Cital: Alstom disposé à la racheter entièrement

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a affirmé lundi à Annaba que l’entreprise   Alstom Transport était « disposée » à « réanimer » l’entreprise Cital d’assemblage et d’entretien des rames de tramway au-delà de 2018.

A une question de l’APS sur les perspectives de l’entreprise Cital après 2018, M. Driencourt a indiqué que lorsque « la demande d’assemblage des rames cessera à cause du gel de plusieurs projets de ce moyen de transport urbain, le partenaire français qu’est Alstom Transport est prêt à investir dans l’assemblage et l’entretien de trains Coradia à l’usine Cital ».

Lors de sa visite à l’usine Cital, le diplomate a ajouté que le partenariat algéro-français a débouché « au niveau de la wilaya d’Annaba, sur cet important acquis industriel satisfaisant aux normes internationales qu’il est important de préserver et de développer ».

Répondant aux journalistes dans une conférence de presse animée sur le site de l’usine, situé dans la commune d’El Bouni, Xavier Driencourt a salué « la qualité » qui distingue le produit de Cital, relevant que les tramways d’Ouargla et de Sétif « entreront en service respectivement les mois de mars et de mai prochains ».

« L’Algérie représente un partenaire privilégié pour les opérateurs économiques français », a-t-il ajouté, avant de rappeler que 17 accords de coopération ont été signés et sont en cours de concrétisation dans les secteurs économique et culturel.

LIRE AUSSSI Cital : un faire-valoir pour mettre Alstom à l’abri de la concurrence

Concernant le problème de récupération des crânes des chefs de la résistance algérienne, l’ambassadeur a indiqué que « l’opération suit les démarches légales respectées par les deux parties. »

Sur la question relative à la simplification des procédures des visas, M. Driencourt a précisé que cette question est soumise aux procédures contrôlées par les pays de l’espace Schengen.

L’ambassadeur de France en Algérie avait auparavant rencontré les autorités de la wilaya et nombre d’opérateurs économiques activant dans la wilaya d’Annaba. Durant la rencontre, il a été question des opportunités de promotion de l’investissement et de l’enseignement de la langue française par l’ouverture d’une école française dans la wilaya.

Xavier Driencourt a également visité le Consulat français à Annaba et s’est enquis de ses activités, avant d’inspecter les travaux de restauration et de rénovation du siège de l’institut français d’Annaba.

LIRE AUSSI DMI: régularisation de la situation des directeurs de wilayas