Ciment pétrolier: fin de l’importation

Ciment

La cimenterie de Ain El Kebira (Setif) vient d’obtenir deux certifications pour la production du ciment pétrolier. Et cela mettra définitivement un terme à l’importation de ce produit largement utilisé par Sonatrach et les autres compagnies pétrolières opérant en Algérie.

« L’obtention de ces deux certifications pour le ciment pétrolier produit au niveau local à 100% par l’American Pétrolium Institute (API), le bureau d’études américain, organisme-certificateur de tous les produits destinés au secteur pétrolier dans le monde, concerne la qualité du produit Q1–API, 1Q A et permet d’utiliser le ciment pétrolier local », a précisé la ministre de l’industrie lors de son inspection de l’usine d’Ain El Kebira (27 km au nord-est de Sétif), du Groupe industriel du ciment algérien (GICA).

« La production locale de cette matière réduira la facture d’importation », a affirmé Djamila Tamazirt, soulignant que l’Algérie importait près de 200 000 tonnes/an de ciment pétrolier pour une facture estimée à près de 30 millions de dollars.

Il faut noter que depuis l’indépendance, ce produit est monopolisé par le groupe français Lafarge.

La ministre a soutenu que la production du ciment pétrolier d’Ain el kebira « permettra de répondre aux besoins en la matière du groupe Sonatrach et des sociétés pétrolières étrangères activant en Algérie ».

Elle a relevé que l’obtention de ces certifications internationales permet « de s’orienter vers l’exportation, notamment vers les marchés africains tels que la Libye ».

LIRE AUSSI Justice: mandat de dépôt pour Zaalane

1 Rétrolien / Ping

  1. ETRHB Haddad: retrait de plusieurs contrats - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.