CIC: Melzi toujours au dessus des lois

melzi

Profitant de la double casquette de Club des Pins et de l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger (ESHRA), le tout puissant Hamid Melzi s’arrange pour que le responsable du Centre International de Conférences d’Alger   CIC, Amine Mitri (un libanais) soit pris en charge totalement par l’ESRHA.

Amine Mitri, de nationalité libanaise, va coûter à l’Etat des sommes faramineuses en dépit des remises accordées par l’ESHRA en faveur du CIC.

Hamid Melzi, dont le fils est devenu un grand communicateur informel pour le compte certaines institutions, continue d’ignorer les lois et les règles de gestion et continue de dire à ceux qui veulent l’entendre, qu’il est toujours appuyé par les hautes autorités du pays.

LIRE AUSSI OS (Sonelgaz): Engie revient avec un déguisement

1 Rétrolien / Ping

  1. Chlef: le parachèvement du centre anti-cancer pour CSCEC - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.