Chronique: YES, WE CAN

coronavirus

Par Said Beghoul

Si on compare les courbes statistiques des cas confirmés en Algérie aux courbes italienne et espagnole, on constate que pour ces deux pays, et c’est aussi valable pour beaucoup d’autres pays européens, le pic (plateau) a une durée de 10 jours aussi bien en Italie qu’en Espagne.

coronavirus

On voit bien que pour ces pays, après le plateau, la courbe s’est inversée et le nombre de cas a entamé une descente pour atteindre un minimum aujourd’hui 22 Mai, après 45 à 60 jours du pic, avant de s’annuler vraisemblablement dans les semaines qui viennent.

Chez nous, il y a un soupçon de plateau (en rouge sur le graphe) entre le 03 mai et le 22 mai, une stagnation, pour ne pas dire pic ou plateau, qui dure depuis 20 jours avec une moyenne de 180 cas par jour. Cette horizontalité pourrait signifier l’atteinte de nos capacités maximales de dépistage par jour, auquel cas, il existerait un bon « réservoir » d’individus atteints dont les résultats ne seront connus que dans 2 ou 3 jours, et ainsi de suite, ce qui retarderait le recensement rapide et total des personnes positives, qui peuvent donc, entre temps, en contaminer d’autres.

Nous nous sommes habitués , ces derniers temps, à un nombre de cas inférieur à 200 par jour, issus des 26 centres de dépistage opérationnels sur le territoire national. Mais si dans les jours qui viennent nos capacités de dépistage augmenteront, nous aurons 300, 400, 500, voire plus, de cas par jours et là, tout le monde va tirer la sonnette d’alarme. Non!! bien au contraire. 

Le frayeur des chiffres

Il vaut mieux détecter entre 500 et 1000 cas par jour dans un délai de 10 jours (comme en Italie, Espagne), et entamer rapidement la descente vers le zéro cas dans quelques petites semaines que de détecter nos malades à compte-gouttes et repousser lentement le zéro cas à plusieurs mois, pendant que les risques de contagion se poursuivent.

Le gouvernement a mis des moyens, certes, mais relativement insuffisants comparativement aux pays européens. Nous, citoyens, nous devons et pouvons contribuer à éradiquer ce fléau de notre pays avant beaucoup de pays. Il suffit de mettre des «barrières» sanitaires comme le port du masque dehors, le lavage des mains et la distanciation sociale, même sans confinement (comme en Allemagne) pour des raisons économiques et commerciales.

Certaines régions allemandes ont essayé cette recette des «barrières» pendant quelques jours et le résultat était : ZÉRO CAS, même s’il y a eu 2 ou 3 cas après, qu’ils ont maîtrisés, cigare au bec, bien sûr, et le taux de mortalité Covid est l’un des plus bas au monde.

Les Allemands sont un des peuples les plus disciplinés de l’UE. Alors faisons comme eux ou mieux qu’eux ! Oui, nous pouvons. Ils ne sont pas plus intelligents que nous. Nous nous sommes frottés et mesurés à eux en 1982 en coupe du monde de foot, l’autre virus, et nous avons montré que nous pouvons faire mieux qu’eux…Alors, à vos masques ! Êtes vous prêts ? Partez!

LIRE AUSSI Coopération avec les Cubains dans le domaine de la Santé: la convention ratifiée

 

1 Rétrolien / Ping

  1. ONIL: la France reléguée dans la poudre de lait - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.