Céréales: l’Algérie n’importe plus de semences

céréales

Par Rabah Kahouadji

Dans une réponse à une question orale qui lui a été adressée par  M. Bouali Mustapha , vice-Président de l’APN relative au déficit en infrastructures de stockage des céréales, notamment  dans la wilaya de Tiaret, le Dr Cherif Omari, Ministre de l’agriculture et du développement rural a indiqué qu’il existe actuellement une série d’actions sur le terrain  visant  l’améliorer des capacités de stockage et par la même l’élimination de tous les obstacles qui entravent le bon déroulement de l’opération de livraison des récoltes par les agriculteurs aux coopératives de l’OAIC.

Dans ce cadre, le ministre a révélé que concernant précisément la wilaya de Tiaret, cette dernière  a bénéficié d’un projet d’une tour de stockage d’une capacité de 200.000 qx , réalisée par une société nationale, néanmoins les travaux accusent  des retards considérables.

Il a souligné en outre que son  département ministériel est en contact permanent avec les responsables du projet pour lever toutes les contraintes liées à ce retard de réalisation.

Par ailleurs, le ministre a ajouté que la production nationale de céréales a connu une moyenne de production estimée à  58 millions de quintaux soit un taux  de 53 % d’augmentation par rapport à la période de 2009/2017,alors que l’Algérie n’a pas importé de  blé dur depuis avril dernier. M.Omari a également noté que les agriculteurs producteurs de céréales   en Algérie utilisent uniquement des semences produites localement et ce depuis 1995.

Il faut savoir également que  la wilaya de Tiaret est considérée comme un leader dans le domaine de la production de céréales puisqu’en 2019 elle a produit pas moins de  1.6 millions de qx de blé dur, 1.1 millions de qx d’orge et 471 000 qx de blé tendre.

LIRE AUSSI France: la repentance tardive