Céramique: les importations algériennes font respirer les espagnols

céramique

L’Algérie est vite devenue le 4e acheteur de la céramique espagnole après la levée de l’interdiction de 2017 décrétée pour protéger la production nationale. Elle dépasse désormais l’Italie dans le «top 5» des importateurs de la céramique espagnole.  

Les licences d’importation approuvées au début de l’année en Algérie ont été une véritable bouffée d’oxygène pour l’industrie céramique espagnole et même si ces importations ne représentent que la moitié de ce qu’elles étaient avant l’instauration du régime des licences en avril 2017, elles ont placé le pays à la quatrième place dans le classement des ventes des céramiques espagnoles à l’international.

En effet, le quotidien espagnol El Mundo a rapporté ce mardi que l’exportation de céramique vers l’Algérie a augmenté de 40% au mois de février 2018 suite à l’attribution de 107 licences d’importation sur les 423 demandes introduites par les importateurs algériens début de l’année auprès des services compétents du ministère du Commerce. Même si cette hausse, a ajouté le journal, ne porte pas les importations algériennes de la céramique espagnole à son niveau précédent le blocus décrété en avril 2017 afin de protéger la production nationale –elle les hisse à peine à la moitié –, elle aura réjoui les entreprises de carrelage en Espagne, concentrées pour la plupart dans la province  de Castellón.


LIRE AUSSI OHL: un dossier géré par les humeurs


Retour fracassant

En tout cas, l’Algérie a gagné plusieurs positions dans le classement des importateurs de la céramique espagnole, réintégrant le «top 10» plutôt de manière fracassante puisqu’elle a déclassé l’Italie désormais 5e dans le classement. «Ce n’est pas une mince affaire», a commenté El Mundo.  Les exportations espagnoles de céramique vers l’Algérie ont atteint en février 9,6 millions d’euros. Quant à l’Italie, elle a acheté pour 8,8 millions d’euros.

Le plus important marché des céramistes espagnols reste la France avec 24,5 millions d’euros en février 2018 (+4% comparativement à février 2017), loin avant les Etats-Unis (19,6 millions d’euros et le Royaume-Uni (15,1 millions d’euros). Néanmoins, malgré la position algérienne dans le classement, a encore noté El Mundo, la valeur des  exportations de céramique vers l’Algérie ont enregistré une baisse de 34,7% par rapport à février 2017, date à laquelle l’interdiction d’importation de céramique n’était pas encore entrée en vigueur. Et de souligner : «Le mois de février ne peut en tout cas constituer une référence puisque les importateurs algériens qui savaient que la céramique allait être interdite d’importation, ont multiplié leurs commandes de manière spectaculaire. Il faudrait attendre le mois de mai, date à laquelle expirent les licences d’importation, pour voir».

Il convient enfin de signaler que  la province de Castellón en Espagne a exporté pour 206,7 millions d’euros de céramique en février 2018, soit 1,2% de plus qu’en février 2017, et au niveau régional, les céramistes de la Communauté valencienne ont vendu hors d’Espagne pour 214,6 millions, soit 1,7% de plus.

LIRE AUSSI SMT: accompagnement pour la certification