Centrale électrique de Boutlelis: la gestion catastrophique de Boutarfa

Alors qu’elle était sensée être livrée en 2014, la centrale électrique à turbines à gaz de Boutlelis (Oran), d’une puissance globale de 446 MW, ne sera opérationnelle qu’en septembre 2018.
Les quatre années de retard témoignent de la légèreté avec laquelle était géré le groupe Sonelgaz du temps de l’ancien P-dg Noureddine Boutarfa.
La construction de la centrale électrique, qui est réalisée par le consortium General Electric International (USA) et CEGELEC SAS (France), a débuté en 2012. Mais le projet va enregistrer un énorme retard, en raison de la nature du sol contenant du gypse.
Pourtant, avant le lancement d’un projet pareil, les FEED tiennent compte impérativement de la réalisation de l’étude du sol sur lequel va être implanté le site.
Passé sous silence, le projet avancera lentement avec le recours à des travaux de renforcement du sol pour garantir une assise solide aux différentes constructions et turbines de la centrale électrique.
Selon les explications fournies au nouveau P-dg de la Sonelgaz; la centrale sera livrée fin 2017. Mais, il lui faudra encore passer par une période de tests longue de huit mois.
Le dénouement ne se produira donc pas avant septembre 2018.
Par ailleurs, nul n’est en mesure de dire à combien va revenir cette infrastructure dont le montant contractuel de départ était de l’ordre de 228 Millions €.

LIRE AUSSI Sorfert: un contrat de 50 milliards à l’ETPB Fradj

1 Rétrolien / Ping

  1. Mustapha Guitouni: deux poids et deux mesures | e-Bourse d"Algérie

Les commentaires sont fermés.