Centrale de Hassi R’mel: le siège d’Abengoa perquisitionné

La police judiciaire espagnole a réquisitionné des informations au siège d’Abengoa à Séville, dans le cadre d’une enquête ouverte depuis 2015 sur le projet de la centrale hybride de Hassi R’mel, développée par la société, en partenariat avec Sonelgaz et Sonatrach.

Selon des sources de l’agence espagnole, Efe, Abengoa « a reçu une demande en 2015 d’une enquête judiciaire en cours concernant certains aspects du projet SPP1 en Algérie pour la période 2006-2007 ». La société a « dûment répondu en fournissant les informations demandées et fourni des explications pertinentes.  »

LIRE AUSSI Saida Naghza: quelle reconversion!

Dans le cadre de cette enquête, qui reste ouverte, la police judiciaire a saisi, la semaine dernière, des informations de la compagnie, comme l’avance Confidential, qui affirme que des fichiers numérique de la taille de 130 gigas ont été saisis dans les gestionnaires des e-mails des employés, y compris ceux de l’ancien président de la filiale, Abeinsa Alfonso González.

Abengoa n’a pas précisé les informations demandées et a déclaré qu’elles étaient « à la disposition des autorités » et a offert « sa collaboration pour identifier la documentation qui a été requise ».

A l’époque des faits, Chakib Khelil occupait le poste de ministre de l’énergie, alors que Boutarfa était à la tête du groupe Sonelgaz.

LIRE AUSSI Projet des 4000 MW en photovoltaïque: un gâchis qui va peser sur le trésor public

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire