Catering de Sonatrach: SAHA et Cieptal cassent les prix et reviennent en force

Après avoir décroché le plus important contrat de catering au niveau de l’Entp (travaux aux puits, filiale de Sonatach), SAHA – Société Algérienne d’Hôtellerie & d’Approvisionnement-

ne cesse de glaner les points et aligner les succès dans les nombreux appels d’offres lancés par les sociétés de services pétroliers dans le sud du pays.

Cette semaine encore, SAHA a remporté le contrat de prestation de restauration, gestion de l’hébergement, entretien général et maintenance des infrastructures Hôtelières de la Région Transport de Haoud El Hamra ainsi que  la base d’intervention de Haoud El Hamra.

Montant  du contrat 2.197 milliards de dinars hors TVA.

La force de frappe française

Dans un climat de concurrence ardue,  Cieptal (filiale algérienne du groupe français CIS) a annoncé hier avoir décroché un contrat majeur pour un montant global de près de 20 millions de dollars sur 3 ans et assurera les services de restauration, hôtellerie, maintenance, loisirs et animations. Elle a ainsi conforté sa position de leader à Hassi Messaoud en remportant 16 nouveaux contrats dans les secteurs du pétrole et du gaz.

Un plan d’investissement de 4M€ a été engagé pour restructurer la base administrative et logistique d’Hassi Messaoud et la doter d’infrastructures importantes lui permettant d’assurer les nouveaux développements auxquels elle va être confrontée.

Pourtant, et c’est connu à Hassi Messaoud, Cieptal n’est pas la bienvenue à Hassi Messaoud, tant les concurrents italiens lui ont dressé, avec la complicité de certains algériens, un rideau de fer dans cette région, riche en affaires.

En 2016, Cieptal a difficilement géré un contentieux avec la Banque d’Algérie concernant le transfert des dividendes. La Cour Suprême d’Alger s’est prononcée à deux reprises en faveur de Cieptal, et la Cour d’Appel, dans son arrêt du 9 novembre 2016, a confirmé de façon définitive la décision de la Cour Suprême.

Sonatrach out!

Au niveau de Sonatrach c’est le désarroi. Amine Mazouzi avait décidé de la création du société de catering pour limiter l’hémorragie et a nommé Mustapha Sbaici, en qualité de P-dg de la filiale pour lancer  l’activité.

Mais, depuis l’arrivée de Abdelmoumène Ould Kaddour, la création de la filiale a été remise en cause et tout semble indiquer que les sociétés de catering, notamment les étrangères, vont continué à saigner Sonatrach et sortir les devises vers l’Italie et la France notamment.