Campagne électorale/J21 : en bout de course…

election

Abdelkader Bengrina, qui n’a pas quitté Alger, ces derniers jours, a averti que les urnes doivent être bien surveillées pour éviter toute mauvaise surprise, qui consiste à en travestir les résultats. Continuant toujours à se voir futur président des Algériens, il dira aussi que « l’Etat doit être fort et rigoureux, sinon ce sera la chute ».

Pour lui, la campagne « a été une réussite totale », puisqu’il dit avoir été « dans plus de 1000 communes », et que le peuple, dans son ensemble, a bien soutenu sa campagne, « preuve en est notre marche durant toute la campagne avec les jeunes, sans avoir à s’en prémunir outre-mesure ».

De Batna, Ali Benflis s’est surtout appesanti sur le technicien du son disséminé dans sa campagne et qui travaille pour une partie étrangère. Benflis dira que tout son staff est probe et honnête et qu’il n’a pas à s’en plaindre, mais dira-t-il, « je suis un candidat nationaliste qui aime son pays, et c’est logique que je sois ciblé par des forces étrangères ».

Se prêtant à la polémique, il dit : « Notre maison est faite de vertu non de vice, et elle est en verre ; de ce fait, que ceux qui nous dénigrent fasse attention d’avoir une maison en verre et ne pas jeter la pierre, les premiers, aux autres ».

Khenchela, les musées, l’armée et le peuple ont été les sujets du jour pour Azeddine Mihoubi, qui s’exprimait de…Khenchela, une ville qu’il a promis de libérer, de promouvoir et d’émanciper de ses carcans qui l’empêchent de se développer.

Mihoubi, qui salue l’institution militaire, « qui a aidé le peuple à dépasser le système des clans et qui l’a accompagné durant toute cette épreuve difficile, et qui a réellement consacré l’avènement de la démocratie en Algérie ».

Au peuple, il a promis de revoir la Constitution algérienne, et ne pas légiférer sans s’en référer au peuple, et de le consulter à chaque fois qu’il sera nécessaire ».

Ce qu’il convient de signaler c’est que certains candidats, sentant le Palais d’El Mouradia hors de portée, dans l’actuel des choses, commencent à concocter des alliances avec d’autres candidats en vue de fédérer leurs forces.

Alors que la date butoir pointe déjà du nez, il faut encore attendre jusqu’à la dernière minute pour évaluer le parcours de chaque candidat dans cette campagne à une présidentielle qui promet de se clore au photofinish.

LIRE AUSSI Algérie Télécom: inauguration du système ORVAL-ALVAL