Boumerdes: plus de 400 milliards de centimes pour « casser » l’isolement

Boumerdes
Par Wahab

 La cartographie identifiant les différentes zones du pays visées par le plan d’urgence que le gouvernement à lancer  a permis de révéler, « plus de 15 000 zones d’ombre »  selon le  Premier ministre, Abdelazziz Djerad,  ajoutant que  « 9 millions d’habitants, soit un cinquième de la population sont concernés par un service public médiocre, ou absence de celui-ci, quand il ne souffre pas de dysfonctionnement ».

Le premier ministre  a rappelé, il y’a quelques jours , que l’Etat a hérité de la gouvernance antérieure d’une situation « catastrophique » marquée, entre autres, par  »une fragilisation de la situation sociale de notre pays à travers les disparités dans le développement des territoires et de graves dysfonctionnements au niveau de l’accès des citoyens aux services publics de base . 

A Boumerdes, la première phase,  entamée au courant du mois de février passé, a permis le recensement de quelque 322 zones d’ombres  à travers les 32 communes (soit plus de 10 zones par commune). La seconde étape a permis d’identifier  les besoins «urgents» couvrant les différents aspects de la vie quotidienne des citoyens devant être pris en charge . 

Répertoriées et ciblées par priorité la wilaya a affecté 280 opérations de développement doté d’une enveloppe de plus de 4 milliards de DA. L’objectif de ce  décompte est de recenser les besoins exprimés par les populations de ces zones retardataires des régions éparses.

« Ces opérations sont relatives à des projets d’alimentation en eau potable(AEP), d’éclairage public, de réalisation de salles de soins et de conduites d’assainissement, et d’aménagement de routes et de classes d’extension, entre autres », a indiqué  avant-hier Yahia yahiatene le wali de Boumerdes, en marge d’une  rencontre consacrée à l’examen et au suivi de l’état d’exécution de ces projets.

Sur ce total d’opérations, 200 ont été lancées en chantier pour une enveloppe de près de trois milliards de DA, précise le wali , ajoutant que  44 opérations ont déjà été réceptionnés , au moment ou 58 autres seront bientôt livrées, contre 86 projets en chantier, et huit non encore lancés en travaux ». « Le reste des opérations dotées d’une enveloppe de près de 1,3 milliard de DA, sera bientôt lancé », a-t-il ajouté.  Le wali de Boumerdès a, également, fait part de l’introduction d’une proposition pour l’inscription de 1.383 autres opérations au profit des mêmes zones d’ombre, pour une enveloppe de plus de 17 milliards de DA.« Nous continuerons sur cette lancée jusqu’à la concrétisation des différents programmes de développement en cours, ou de ceux programmés, tout en réfléchissant à des sources de financement pour ce faire, suivant des priorités visant essentiellement la couverture des besoins immédiats des résidents de ces zones d’ombre », a assuré le chef de l’exécutif de Boumerdès. 

Avant-hier, face à la presse, le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd a réaffirmé que les zones d’ombre «sont l’une des priorités du président de la République» «allant jusqu’à lier le sort des responsables locaux à celui de ces zones et dans des délais bien impartis».

LIRE AUSSI Exercice budgétaire de 2017: les crimes de Ould Kaddour et Ouyahia