Boumerdes : le centre d’enfouissement technique de Corso arrive à saturation

déchets
Le  premier casier de 8 hectares du centre d’enfouissement technique (CET) de Corso est arrivé à saturation  avec ses 2 millions de m3  de déchets ménagers depuis la mise en service en 2014 du CET de Corso qui  s’étend sur une surface de 60 ha.
Le site est destiné à la prise en charge des déchets ménagers des 32 communes de la wilaya de Boumerdès, et des communes d’Alger/Est. Pour le directeur du CET et de l’EPIC Madinet,  créée en 2017, gestionnaire des deux CET de Corso et de Zaatra-Zemmouri qui s’etend sur 30 hectares, Aamiali Ahmed précisera qu’un  »2e casier de 6 ha à double couverture géo-membrane et géotextile contre les infiltrations de la lixiviation est déjà prêt pour accueillir les collectes évaluées entre 1000 et 1300 tonnes par jour », en plus de la collecte de 180 tonnes jour que reçoit le site de Zaatra-Zemmouri  pour la partie Nord/Est de la wilaya soit une population de 220 000 âmes,  des déchets de catégorie ‘C’ ménagers et assimilés et du centre des déchets inertes CDI de Thenia-Essghirate  qui lui aussi avec ses 163000 tonnes de déchets inertes (2019) arrive à saturation.
Sujet au départ de la colère de la population locale à cause des odeurs dégagées, les deux CET font partie désormais du décor.
Dans le souci d’améliorer la prise en charge des déchets de toutes sortes, éradiquer les décharges sauvages improvisées çà et là, ainsi que le traitement écologiquement rationnel des déchets qui constituent une véritable plaie environnementale et une menace à la santé publique, l’exploitation des CET vient alléger toute la charge subie par les collectivités locales  ces dernières années.
Aujourd’hui 26 communes sont liées par une convention à l’entreprise publique de gestion des CET moyennant 1000 DA la tonne au moment où les entreprises privés doivent s’acquitter de 1700DA pour chaque tonne déversée.
Avec une enveloppe de plus de 240 millions de dinars pour le CET de Corso et  177 millions de DA pour celui de Zaatra-Zemmouri « la rentabilité du centre passe inéluctablement par le tri et à la récupération du déchet recyclable comme le plastic, PHD, PED, carton, fer, cuivre et l’aluminium, car on se dirige tout droit vers une véritable industrialisation des déchets ».
Devant l’ampleur du phénomène des décharges illicites relevées pour certains aux abords de l’Oued Issers et Sebaou dans les dairas des Issers et de Baghlia  et la saturation du centre des déchets inertes de Thenia-Essghirate et l’entrée en exploitation des zones industrielles de Ouled Moussa, Hammadi et Zemmouri, la levée du gel sur certains projets du secteur  permettra  l’ouverture de nouveau CET dans les zones ayant  souffert des conséquences de l’amoncellement des ordures ».
Rappelons que Boumerdès est pressentie pour abriter dans les années à venir le méga-complexe de valorisation des déchets pour la région centre du pays. Notre déplacement aujourd’hui au site de Corso a coïncidé avec la vaccination de plus de 800 employés par la santé publique pour faire face à l’épidémie du coronavirus.

Wahab

1 Rétrolien / Ping

  1. Tonic Industrie: suspension du versement des arriérés des salaires - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.