Boulanouar: améliorer le produit de l’artisanat

Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), Tahar Boulenouar a mis en avant dimanche à Alger l’importance d’améliorer le produit de l’artisanat dans toute sa diversité par l’appui à la formation pour atteindre le niveau d’excellence, d’autant que cette activité contribue grandement à la création de la richesse économique et à l’absorption du chômage, surtout en milieu juvénile.

Intervenant lors d’une conférence de presse marquée par l’annonce de la création de l’Entreprise nationale de l’artisanat et des métiers, M. Boulenouar a appelé à « la prise en charge efficient de ce secteur qui contribue à la réalisation du développement durable dans les différentes régions du pays, à la protection du patrimoine nationale authentique et diversifié et à la promotion de l’activité touristique ».

LIRE AUSSI Centrale Boutlelis: Sonelgaz menace GE et Cegelec

Soulignant l’insuffisance des revenus générés par cette activité, estimés à 250 milliards DA par an, par rapport aux énormes potentialités offertes dans ce domaine », M. Boulenouar, a qualifiant de « très faible », le nombre  actuel des artisans inscrits, à savoir 350 000 seulement.

A cet effet, il a mis l’accent sur « l’importance d’appuyer la formation, de garantir la matière première pour les différentes spécialités et d’améliorer le niveau de commercialisation à travers la réglementation et la participation aux foires et expositions nationales afin de faire connaître le produit national de l’artisanat ».

LIRE AUSSI 790 millions de dinars débloqués au profit des artisans pour la promotion de l’artisanat et des métiers  

La présidente de l’entreprise nationale de l’artisanat et des métiers, Nawel Ouyahia, a, pour sa part, mis l’accent sur « la nécessité d’améliorer le savoir-faire des artisans afin qu’ils puissent contribuer à la création de richesses économiques alternatives aux hydrocarbures », d’autant que les produits artisanaux, a-t-elle dit, « mettent en avant l’authenticité et l’identité nationale ».

Il s’agit pour l’Entreprise de « réunir tous les moyens à même de permettre aux artisans d’atteindre l’excellence et d’innover en respectant les normes en vigueur et en préservant la touche authentique », a fait savoir la  responsable.

De son côté, Abdelghani Maghzi, artisan de la wilaya de Constantine et membre du bureau national de l’Entreprise, a présenté un projet pilote de réalisation d’un village d’artisanat à Constantine prévoyant 2.000 ateliers dans les différentes spécialités. Pour cet artisan, il faudrait songer à concrétiser un tel projet dans chaque wilaya du pays.

Ce projet d’un montant de 2,9 milliards de dinars sera réalisé par des investisseurs privés, a-t-il indiqué, précisant qu’il favorisera la création de plus de 10.000 emplois et permettra aux artisans d’améliorer la qualité de leurs produits grâce à la formation continue dont ils bénéficieront dans ce cadre.

LIRE AUSSI Square Port Said: les cours du 14 novembre 2017