Boukais (Bechar): plusieurs projets concrétisés

Plusieurs opérations visant le développement et l’amélioration du cadre de la vie des habitants de la commune de Boukais ont été récemment concrétisées, au titre des efforts de développement des zones frontalières de la wilaya de Bechar, a-t-on appris d’un responsable de cette collectivité.

Ces opérations se sont traduites par la réception de travaux d’aménagement et de réalisation de divers réseaux (eau potable et assainissement) au profit de deux nouveaux groupements d’habitat rural, en plus d’une salle de  réunion pour la commune et des équipements publics nécessaires à la vie quotidienne des habitants de cette localité de plus de 1.200 habitants, a indiqué le président de l’Assemblée populaire communale, Lakbir Tazir.

LIRE AUSSI Uruguay: 24 millions $ d’exportations en produits laitiers

Ces opérations destinées à la prise en charge des préoccupations des habitants des zones frontalières dans la région du sud-ouest, ont permis de combler certaines contraintes rencontrées, comme c’est le cas des aménagements des deux groupements d’habitat urbains, a-t-il souligné.

Cette commune, située à l’extrême ouest du chef-lieu de wilaya, avait aussi bénéficié auparavant, dans le cadre des différents programmes de développement sectoriels et communaux, de plusieurs opérations, notamment d’un projet d’étude et aménagement d’un nouveau périmètre agricole de 160 hectares destiné à la concession agricole, afin de promouvoir l’investissement privé dans les activités agricoles (cout global 174 millions DA), en plus de la création de neuf (9) unités d’élevage de différentes espèces de cheptel dans la perspective du développement de la richesse animale dans cette commune à vocation agro-pastorale, signale M. Tazir.

Actuellement, l’activité agricole dans cette commune en plus de l’exploitation des parcelles de terres familiales, dispose d’un périmètre de plus de 3.500 hectares en exploitation par une centaine d’agriculteurs au titre de la mise en valeur des terres en zones sahariennes, avec des productions répondant aux besoins de ses habitants et de ceux des localités environnantes, selon le même responsable communal.

LIRE AUSSI Bechar : la réhabilitation des oasis et des palmeraies, un atout pour le du tourisme

La collectivité avait aussi bénéficié d’une station de traitement biologique de ses eaux usées, d’un coût de 200 millions DA dégagés sur programme sectoriel, visant une meilleure prise en charge des eaux usées et la contribution du secteur des ressources en eau à la protection de l’environnement dans cette commune, a fait savoir M. Tazir.

LIRE AUSSI Orascom: le Cirdi désigne un comité ad hoc