BMS: Petronas quitte définitivement l’Algérie

Petronas

Ce qui n’était qu’une déclaration d’intention est devenu officiel. La compagnie malaisienne, Petronas a bel et bien quitté l’amont pétrolier algérien.

Cepsa et Petronas ont finalisé, hier, le processus d’acquisition, par Cepsa, de la participation de Petronas dans le champ de Bir el Msana (BMS), en Algérie. Avec cette acquisition, la société augmente son capital, passant de 45% à 75%. Les 25% restants appartiennent à la Sonatrach.

La finalisation de l’acquisition a eu lieu lors d’un événement organisé aux Tours Petronas à Kuala Lumpur, en Malaisie, en présence de Francisco Claver, directeur de Cepsa en Algérie, et d’Azman BA Aziz, directeur général Stratégie et Commercial de Petronas.

BMS est un champ pétrolier situé  dans le nord-est du bassin de Berkine où à la compagnie espagnole à capitaux émiratis, Cepsa conduit, avec  Sonatrach, l’exploitation du champ. Depuis juillet 2015, ce site produit environ 12.500 barils de pétrole par jour.

Sonatrach n’a pas pensé nécessaire d’exercer son droit de préemption sur cette transaction.

LIRE AUSSI Mobilis: on joue dans la cour des petits