Blé: discussions algéro-russes

blé

Une délégation du gouvernement algérien s’est rendue récemment en Russie pour discuter , entre autres, l’achat de blé, a-t-on appris de bonnes sources.

Le gouvernement algérien n’a pas communiqué sur la question et n’a pas réagi aux déclarations des officiels russes.

Selon nos sources, la short-list établie par l’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC) devrait être élargie dans les prochaines semaine pour permettre la participation de producteurs russes lors des prochains appels d’offres. La short-list de l’Algérie comprend 27 fournisseurs de différentes nationalités européennes et américaines.

L’Algérie a établi une procédure très stricte en matière de qualité où il est spécifié des caractères proches des normes européennes.

Les fournisseurs de l’OAIC, quelle que soit leur nationalité, doivent se conformer aux normes exigées dans le cahier des charges.

Quand les conditions sont réunies, l’OAIC passe commande chez le fournisseur le mois-disant.

Sur le marché international, le blé russe est en passe de défier toute la concurrence européenne en matière de prix.

LIRE AUSSI

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Sonatrach: l'image souillée par les français - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.