Bilan du vendredi: 190 nouveaux cas, 194 guérisons et 7 décès en Algérie

coronavirus

La situation reste relativement stable en Algérie. Les effets du confinement n’ont pas encore réduit le nombre d’infections, en revanche, le traitement des malades a considérablement fait chuter le cas de décès. Le nombre de guérisons a supplanté le nombre de cas prouvés. Cela nous réconforte sur l’approche du début de la descente de la courbe.

Cent-quatre-vingt-dix (190) nouveaux cas au coronavirus, 194 guérisons et 7 décès ont été enregistrés les dernières 24 heures en Algérie, a indiqué vendredi à Alger le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar.

M.Fourar a précisé, lors du point de presse quotidien sur le suivi de l’évolution de la pandémie, en présence du Premier ministre Abdelaziz Djerad et les membres du Comité que le nombre des cas confirmés s’élève ainsi à 7918 (18 cas/100.000 habitants), celui des décès à 582, alors que le total des patients guéris passe à 4256 dont 194 les dernières 24heures.

Les nouveaux cas de décès ont été recensés dans les wilayas de Tipasa (2 cas), Alger (1), Constantine (1), Sétif (1), Tiaret (1) et Mascara (1).

Les personnes âgées, toujours exposées

Par tranches d’âge, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 66 % des cas de décès.

M.Fourar a ajouté que 18 wilayas n’ont recensé aucun nouveau cas positif au coronavirus durant les derniers 24h, relevant que les wilayas d’Alger, Sétif, Constantine et M’Sila sont celles ayant enregistré le plus grand nombre des cas lors des dernières 24h.

Il a également ajouté que 29 wilayas ont enregistré des taux inférieurs au taux national pour 100.000 habitants.

Par ailleurs, il a fait savoir que le nombre de patients ayant bénéficié du traitement à la chloroquine s’élevait à 13732 comprenant des cas confirmés et d’autres suspects selon des indications de l’imagerie et du scanner, précisant que 31 patients sont actuellement en soins intensifs.

Enfin, le même responsable a rappelé que tout laxisme durant l’Aïd El-Fitr en matière de respect des mesures de prévention entravera les efforts consentis en vue d’endiguer la pandémie et aggravera la situation.