Benflis: engagement à développer l’agriculture

benflis

 Le candidat à la Présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis a affirmé, mercredi à Chlef, que « l’Algérie est en mesure d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine agricole », s’engageant à œuvrer au développement et à la modernisation de ce secteur dans les différentes régions du pays, en vue de réaliser l’objectif escompté.

« L’Algérie est en mesure d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine agricole, pour peu que le futur président de la République assurerait l’accès des agriculteurs aux terres, aux facilitations, aux crédits et à la mécanisation et à l’accompagnement », a indiqué M. Benflis, lors de son meeting animé au Centre culturel islamique du centre ville de Chlef, au 4ème jour de la campagne électorale.

Il a précisé que son programme électoral comporte « un dossier bien ficelé consacré à l’agriculture de montagne, des steppes, des Hauts plateaux et du Grand Sud », avec l’engagement de l’Etat à accompagner les agriculteurs aux niveaux communal, de wilaya et national », prônant « l’équité dans la distribution des terres et l’octroi de crédits aux plus méritants, en excluant les corrompus ».

Le président du parti Talaie El-Hourriyet a fustigé les promesses « irréalistes » faites lors des campagnes électorales », soulignant que « l’honnêteté et la sincérité sont les fondements de toute nation et pays ».

Par ailleurs, il a cité un axe dans son programme électoral relatif aux personnes aux besoins spécifiques dans le secteur de l’Education et de la formation, s’engageant à « créer un secrétariat d’Etat auprès du ministère de l’Education chargé de la facilitation de leur scolarisation ainsi que l’adaptation de l’enseignement et de la formation professionnelle à leur condition particulière « .

Il a évoqué, dans son allocution, l’histoire de la ville de Chlef qui a vécu « un drame » dans les années 1980, suite au séisme qui a secoué la région, rappelant la « solidarité » dont les Algériens ont fait preuve à l’époque.

Le prétendant à la présidentielle a mis l’accent, par ailleurs, sur les « lacunes » dont souffre la wilaya dans le secteur de l’agriculture, affirmant que Chlef « pourrait devenir une wilaya agricole par excellence ».

A cet égard, il a promis aux agriculteurs « une Algérie indépendante jouissant d’autosuffisance en produits agricoles ».

Evoquant le problème de manque d’eau dans la wilaya, M. Benflis a insisté sur « la réalisation de stations de dessalement d’eau de mer et de barrages ainsi que sur le développement de l’industrie agroalimentaire, à travers l’accompagnement des agriculteurs dans la transformation de leurs produits ».

Par ailleurs, le candidat a proposé la révision de la facturation de la consommation de l’énergie électrique, en prenant en considération la spécificité de chaque région notamment celles de l’intérieur et du Grand Sud.

Abordant, enfin, le secteur de l’information, M. Benflis a mis en avant l’importance d’assurer des « garanties et des règles » au journalisme pour sa libéralisation et l’encouragement du professionnalisme, réitérant son engagement à garantir l’indépendance de la Justice. La défense de ce principe « fut un temps à l’origine de ma décision de me retirer de tout poste de responsabilité », a-t-il concédé.

LIRE AUSSI ACNOA: l’Algérie plébiscitée à travers Berraf