Bedda et l’ambassadeur d’Iran évoquent le partenariat dont le projet du constructeur Saipa

Le ministre de l’Industrie et des mines, Mahdjoub Bedda, a reçu mercredi à Alger l’ambassadeur iranien, Reda Amiri, avec qui il a évoqué les perspectives de partenariat économique ainsi que le projet du constructeur iranien Saipa en Algérie, a indiqué jeudi le ministère dans un communiqué.

Lors de cette audience, M. Bedda a mis l’accent sur « l’excellence des relations » entre l’Algérie et l’Iran, tout en relevant « la nécessité de les développer et de les renforcer davantage dans l’intérêt des deux pays dans le cadre du principe d’un partenariat gagnant-gagnant », note le communiqué.

Le ministre a également présenté à son hôte les grandes lignes du plan d’action du gouvernement, qui s’articule, notamment, autour de la promotion de l’investissement et la valorisation des richesses du pays et le développement des PME.

Il a aussi évoqué les possibilités existantes pour la diversification de l’économie nationale par un renforcement des relations algéro-iraniennes notamment dans la sous-traitance et le partenariat dans les domaines de l’industrie mécanique et automobile, la construction navale, l’industrie agroalimentaire et les mines, offrant ainsi  de grandes perspectives de développement pour les PME/PMI, selon M. Bedda.

C’est ainsi que le ministre s’est félicité du projet du constructeur Saipa en Algérie, tout en réitérant la disponibilité du gouvernement à accompagner ce projet « dans le respect du nouveau cahier des charges ainsi que de la nouvelle stratégie du gouvernement », ajoute le ministère.

Pour sa part, M. Amiri a salué la volonté de l’Algérie à promouvoir la coopération économique avec l’Iran et a réitéré l’engagement de son pays « à accompagner l’Algérie dans sa stratégie de diversification de l’économie nationale et de sortie de la dépendance des hydrocarbures surtout que l’économie iranienne est passée par cette phase transitoire ».

Il a également réitéré la volonté des entreprises iraniennes à accompagner les entreprises algériennes dans la cadre du partenariat dans les domaines qui intéressent les deux pays notamment l’industrie automobile, l’industrie pharmaceutique et l’agro-industrie.

Pour rappel, le projet d’usine de montage de véhicules de marque iranienne Saipa est situé dans la zone d’activité de la ville de Frenda (Tiaret).

Ce projet est né d’un accord signé en mai 2016 entre le groupe Tahkout « Cima Motors » et la société iranienne « Saipa », lors de la réunion du Comité bilatéral du suivi de la coopération industrielle tenue à Téhéran.

Cette future usine de montage de véhicules, qui s`inscrit dans le cadre de la règle 51/49% du code de l’investissement, devrait produire 100.000 véhicules/an.