« Barrage vert »: des arbres fruitiers sur 4 millions d’hectares  

arbres fruitiers

La nouvelle politique d’Etat concernant la réhabilitation des régions steppiques et le développement  de l’agriculture locale prévoit la répartition du barrage vert sur 4 millions d’hectares y intégrant les espaces steppiques dominés par les pratiques agricoles, notamment un système d’élevage ovin.

Ce plan est lié aux problématiques inhérentes aux changements climatiques et aux pratiques de l’homme dont l’intensité de l’activité a provoqué des dégradations du couvert végétal. C’est dans cette perspective que le barrage vert interviendra. arbres fruitiers

La nouveauté cette fois-ci, est que c’est l’Université de Djelfa qui en sera le pilote, mais avec aussi le concours des universités algériennes et des chercheurs ; aussi, les plantations ne seront pas uniquement des arbres du type précédent, mais concerneront la plantation d’arbres fruitiers (pistachiers, oliviers, amandiers, etc.), ce qui aura une incidence économique pour les populations rurales ; les jeunes sont partie prenante du plan, en ce sens qu’ils bénéficieront des retombées de cette plantation nouvelle version du « barrage vert » historique lancé sous Boumediène.

LIRE AUSSI Les « coups bas » français antialgériens continuent : Xerfi se met de la partie

arbres fruitiers

1 Rétrolien / Ping

  1. Constantine: 22 millions DA pour les agriculteurs sinistrés - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.