Aziz Belaïd: « L’Algérie doit avancer!»

aziz belaid

Aziz Belaid a choisi le grand Sud pour préparer sa campagne électorale : c’est à partir de Tamanrasset qu’il avait lancé son souhait de se présenter à la présidentielle, et c’est à partir du Sahara, a-t-il dit, qu’il lancera officiellement sa campagne électorale. C’est le principal message du candidat Aziz Belaid qu’il lancé depuis Hassi Messaoud, où il a animé un meeting ce samedi.

Fixant son intervention sur la nécessité de faire avancer le pays dans son ensemble, de la garder uni et prospère, Aziz Belaid se donne de l’altitude. Il réfute ensuite que les problèmes que vit l’Algérie soient d’ordre économique : « l’Algérie est un continent où vivent quarante millions d’algériens seulement. Notre problème est éminemment politique, car chaque Algérien aurait pu vivre dans une relative aisance financière s’il y avait une gestion sérieuse, une gouvernance honnête des affaires publiques. Malheureusement, la mal-gouvernance, la désinvolture dans la gestion et la dilapidation des deniers publics, ainsi que les maux que nos valeureux parents ont combattu, comme le népotisme et le clientélisme, ont fait entrer le pays dans une crise morale profonde ».

Aziz Belaid a rappelé que son parti avait appelé avant le hirak du 22 févier, à El Eulma exactement, le 18 du même mois, « à l’assainissement de la vie publique de la corruption qui la gangrenait ». Ainsi, l’éthique politique, la morale publique auront été autant de sujets sur lesquels il s’est appesanti.

LIRE AUSSI Loi sur les hydrocarbures: l’impasse!

Rappelant l’importance d’aller vers des élections présidentielles, il a rappelé que « la chute du système Bouteflika avait été un objectif ». Aussitôt atteint, « il y a avait eu divergence sur la construction de l’avenir du pays ». Pour Belaïd, il y a nécessité de se réunir, de discuter et de dialoguer pour voir clair et fixer les objectifs. Au final, l’élection aura ceci de positif, c’est quelle permettra au peuple de choisir lui-même son Président.

Surseoir à la révision de la loi sur les hydrocarbures

En tournée de préparation de sa campagne électorale à partir du Sud algérien, Aziz Belaid a demandé, dans sa halte à Hassi Messaoud, de sursoir à la révision de la loi sur les hydrocarbures.

Selon lui, il revient au président élu de réviser la loi sur les hydrocarbures et que le peuple n’a pas pour le moment le temps de s’occuper de débattre un projet de cette ampleur, et que, par conséquent, le mieux est de laisser le président élu prendre les décisions idoines en toute sérénité.

LIRE AUSSI Football: 8 stades restaurés

 

1 Rétrolien / Ping

  1. IMETAL : des produits innovants en matière d'irrigation - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.