Avec le coronavirus, le commerce en ligne explose

Par Wahab.
Alors que de nombreux commerces physiques ont été contraints de fermer leurs portes en raison de l’épidémie de Covid-19, les cybermarchands à travers les réseaux sociaux  poursuivent leur activité profitant de l’aubaine. Avec de nouvelles  règles  un peu différentes de celles qui sont appliquées en temps normal tant sur le prix que sur le mode de livraison et de l’essayage qui doit répondre aux règles  imposées par les services sanitaires.
Ainsi les Algériens confinés découvrent la vente en ligne en cette crise sanitaire et achètent de plus en plus sur les sites .Les demandes et les livraison explosent .Un créneau qui flambe celui de l’habillement et de la chaussure ,trouver une robe ,un pantalon ou une paire de chaussure pour son enfant reste le casse tête de toute  mère la veille de l’Aid ,fête sacrée .Profitant de la re-fermeture des commerces décidé par les pouvoirs publics pour non respect des règles d’hygiènes et de distanciation sociale le  »e-commerce »s’incruste dans les mœurs des Algériens mais plutôt des Algériennes plus portées sur les achats.
Ce commerce en ligne peu prisé chez nous avant l’apparition du coronavirus enregistre une ascension extraordinaire du fait du confinement couvrant l’ensemble du territoire national, associer à  la rareté du produit avec la fermeture des espaces aériens essentiellement la destination Turquie et Chine lieux de 99% des approvisionnements de l’habillement et de la chaussure.
Ce sont essentiellement les petits distributeurs  qui tirent leur épingle du jeu. Ils sont des milliers  à travers le pays ,mais le plus gros est implanté à Alger  port et aéroport oblige , identifiables grâce à des ‘enseignes’ affichées sur Face book .’Alcadabra Shows ‘ en est un ,le responsable de cette mini boite est universitaire Mohamed.K  en fin de cycle  a investi ce commerce depuis deux ans pour se faire un peu d’argent de poche avoue t il  avant que le business  ne devienne une affaire familiale , frère, mère et même les proches  ‘se mouille’ lors des distributions sur la capitale moyennant 400 à 500 DA de ristourne sur chaque distribution.
Pour l’intérieur du pays les transports collectifs ,bus et taxis assurent  le convoyage de la marchandise avec toujours une marge qui peut atteindre 800 DA pour le Sud .Avec l’arrêt des transports une entreprise 4yaladinExpress assure la couverture de toute l’Algerie selon son responsable ,basée à l’ouest de la capitale la boite vient de tripler le nombre de son personnel pour répondre à la demande ‘Nous assurons des livraisons pour toute l’Algérie conte 700DA  à 800 DA, la marchandise est livré dans les 2 jours » et d’ajouter que des conventions lie Yaladin Express à de grands groupes .
Depuis le 8 Mai dernier la boite assure une distribution gratuite pour les pharmacies et les hôpitaux de gel et autres bavettes et de tout produit médical dans un geste solidaire . Ce  boom du e-commerce informel qui échappe  à l’impôt et autres taxes fait appel à des intérimaires  étudiants en majorité  pour gonfler ses ventes et ses gains « Cette crise du Covid 19 ne doit pas détruire nos commerces surtout que nous avons investi en prévision du Ramadhan, de l’Aid et de l’été, en plus des dettes que nous avons devons honorer» dira  Amine de Setif propriétaire d’un magasin d’habillement pour femme et enfant dans un grand espace que nous avons contacté sur page Facebook assure la livraison de sa ville et des wilayas limitrophes ajoute que c’est une aubaine ces réseaux qui va nous permettre de subvenir aux besoins quotidiens de nos familles et  payer les loyers du magasin qui regrette t il court toujours.
Amine et les autres marchands sur facebook doivent au préalable sponsoriser leur page moyennant 200 Euros garce à la carte Visa renouvelable mensuellement sinon le site hébergeur bloque la page . Il y’a aussi les plateformes officielles mais le regrettable est que toutes les transactions se font en espèces ;des milliards de DA passent de main en main loin de l’optimisme des responsables de la GIE Monétique qui  s’attendaient à une augmentation l’e-paiement par carte interbancaire (CIB)  après que le GIE Monétique avait  délivré  des autorisations pour accès à la plateforme à cinq nouveaux « web-marchands », spécialisés dans la vente des biens en ligne. Rappelant au passage que Ces  « web-marchands » étaient tenus, avant de lancer leur activité d’e-commerce, d’héberger leurs sites en Algérie avec un nom de domaine, doté d’une extension « .dz » ou « .com. » car  la plupart des sites des Web-marchands sont hébergés à l’étranger.
Il n’y’a que trois hébergeurs en Algérie. Consommateurs et commerçants font toujours de la résistance. Ils sont réticents mais  méfiants surtout. Djamel importateur de Sétif dira sans détour «  Je n’ai pas confiance dans ce type de moyen de paiement ».ajoutant que dans ce secteur commercial clients et vendeurs « ne croient qu’a l’espèce »  Cela nous renvoi à  « la structure de notre économie  qui continue à privilégier le paiement en espèce en raison du poids de l’économie informelle.

LIRE AUSSI Chaîne TV pour l’enseignement à distance: c’est parti!