Automobile: plus question aux industriels étrangers de faire du commerce en Algérie

Le ministre de l’industrie Mahdjoub Bedda s’attaque au fond du dossier des véhicules montés en Algérie.

Interrogé par la presse sur le projet du cahier des charges régissant l’industrie automobile, le ministre a tenu à préciser qu’il y avait plutôt un montage et non une industrie automobile en Algérie: « Ce qui a exigé une révision du cahier des charges régissant l’industrie automobile. Il s’agit de lever les carences constatées pour arriver à installer une véritable industrie ».

« On ne va pas permettre aux industriels de venir en Algérie pour faire du commerce. Le commerce est fini », a-t-il lancé.

A ce propos, le ministre a fait savoir que des rencontres seraient tenues prochainement avec les ministères des Finances et du Commerce afin d’examiner les volets relevant de ces deux secteurs concernant l’industrie automobile.

D’autres rencontres sont aussi prévues avec des experts étrangers et également une autre avec les opérateurs concernés par cette activité, a ajouté M. Bedda.

LIRE AUSSI Automobile: plus question aux industriels étrangers de faire du commerce en Algérie

« Nous veillerons à ce que le prochain cahier des charges, qui sera finalisé incessamment, tienne compte des intérêts de toutes les parties, à savoir l’Etat, les opérateurs et les consommateurs lesquels pourront acheter une voiture à un prix raisonnable », a-t-il assuré.

De surcroît, il a indiqué que son département ministériel élaborait un cahier des charges pour le secteur minier et pour le Partenariat public-privé ainsi qu’un décret sur la sous-traitance.

D’ailleurs, un groupe de travail se penche actuellement sur la filière du phosphate, selon lui.

En fait, a-t-il renchéri, il y a actuellement une évaluation de tout le secteur de l’industrie afin de concrétiser les objectifs de diversification de l’économie, de la création de l’emploi et de la réduction des importations.

En outre, le ministre a annoncé la création d’un Conseil national de concertation pour la PME/PMI qui sera installé dans les prochains jours.

LIRE AUSSI Révision du code de commerce et du code civil pour les assurances en nature