APN: le départ forcé de Mouad Bouchareb

mouad

Le président de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) devra faire face, ce mercredi 8 mai, à une vague de contestation initiée par plusieurs élus issus de plusieurs formations politiques et appuyée par les députés indépendants.

Les élus contestataires considèrent que la présidence de Mouad Bouchareb est illégitime et qu’il doit impérativement démissionner du poste.

Pour sa part, l’ancien président Said Bouhadja compte saisir, ce jeudi 9 mai, le Conseil d’Etat pour faire annuler la décision de sa destitution et revenir à la présidence de l’APN.

Toutefois, de nombreux élus s’opposent au retour de Bouhadja et considèrent qu’il est temps d’élire de nouveaux visages pour mener à bien la gestion de l’APN.

En parallèle, des députés sont revenus sur les événements du 8 mai 1945 pour rappeler qu’il faut voter une loi sur les crimes de la France. Pour l’instant, ils ne sont pas nombreux, mais l’idée risque de faire du chemin.

LIRE AUSSI Corruption: Melzi placé sous mandat de dépôt

1 Rétrolien / Ping

  1. Ports d'Algérie: réhabilitation de 45 sites - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.