AOS: une entreprise au dessus du fisc

ALGERIAN OILFIELD SERVICES (AOS) est une société de droit algérien, créée par la compagnie américaine Weatherford, avec un capital de 107 millions de dinars.

AOS, qui détient pratiquement un monopole sur certaines activités de certification pour Sonatrach à Hassi Messaoud, s’arrange depuis des années à déclarer un résultat négatif pour ne pas payer de taxes au fisc algérien.

Dirigée par l’irakien El Hureithy Chakir Ramzi, AOS réalise annuellement un chiffre d’affaires qui varie entre 25 et 45 milliards de centimes. En 2015, elle a déclaré aux services des impôts un résultat négatif de 164.82 millions de dinars, contre une perte de 96.89 millions l’année précédente.

En 2013, AOS a déclaré une autre perte sèche de 86.34 millions de dinars, alors que cette perte s’élevait à 130.77 millions de dinars en 2012.

En 2011, AOS a terminé l’exercice avec un résultat net de 153.59 millions de dinars, contre une autre perte de 25.39 millions, enregistrée en 2010.

Sous d’autres cieux, une entreprise pareille aurait été « redressée » à maintes reprises. Mais, en Algérie, où elle est sensée avoir bouffé son capital social, continue de bénéficier des largesse de notre administration.

LIRE AUSSI Port de Ténès: l’arnaque à l’espagnole