ANIREF: contentieux avec les espagnols sur K’sar El Boukhari

L’Agence Nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière (ANIREF) vient d’adresser une mise en demeure au bureau d’études espagnol, Proyectos, Estudios Y Construccions, S.A. (PEYCO S.A) qui a refusé de reprendre ses travaux au niveau du projet du parc industriel de K’sar El Boukhari (Médéa) où il est chargé du contrôle et suivi.

Le bureau d’études espagnol a décroché le marché le 28 décembre 2014 et l’ODS a été signé le 5 janvier 2015.

En parallèle, les travaux de réalisation du projet ont été confiés au groupement KOUGC (Kouninef)-Arab Contractors.

Depuis l’incarcération des frères Kouninef, les travaux ont été perturbés. Mais, malgré tout, la société égyptienne Arab Contractors a décidé de continuer les travaux.

L’inconvénient dans l’histoire réside dans le fait que le BET espagnol n’a pas repris ses travaux et refuse d’accuser réception de l’ordre de service (ODS).

Malgré les nombreuses arrestations opérées au sein de l’ANIREF, dans le cadre de l’affaire Kouninef, l’agence dispose encore de cadres honnêtes et assez compétents pour résoudre ce problème.

LIRE AUSSI Importation: nos banques affectent l’image du pays

1 Rétrolien / Ping

  1. Catering: contrats équilibrés à l'ENTP - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.