ANEP: des têtes vont tomber

anep

Aussi bien l’Inspection Générale des Finances (IGF) que les services de sécurité se penchent en ce moment sur l’ANEP (Agence Nationale de l’Edition et de la Publicité).

Les enquêteurs des deux institutions sont revenus sur la gestion de l’ANEP sur plusieurs années et notamment les procédures de partage de la rente.

Des ministres comme Djamel Kaouane ou Hamid Grine sont susceptibles d’être confondus dans cette gestion catastrophique de l’argent public.

La gestion de trois directeurs généraux, dont Amine Echiker et Djamel Kaouane est finement épluchée, alors que le contrat de travail de Mounir Hemaidia est l’objet d’une attention particulière.

L’on apprend, par ailleurs, que la P-dg par intérim de l’ANEP est sur le point de départ et devra être remplacée incessamment.

L’épuration de l’ANEP est une étape nécessaire à l’assainissement de la scène médiatique qui a été polluée par des pratiques discriminatoires, basées sur l’unique intérêt pécunier.

LIRE AUSSI Conseil interministériel consacré au reste à réaliser du programme de logements