ANBT: Stucky risque gros

anbt

Le Bureau d’Etudes suisse, Stucky  est sérieusement menacé d’être exclu des marchés futures dans le secteur de l’hydraulique en Algérie.

En fait il vient de recevoir une mise en demeure salée de la part de l’Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT), au sujet du barrage de Ain Babouche (dans la wilaya de Tebessa) pour lequel Stucky devait réaliser une étude de faisabilité.

Mais cette étude traîne depuis 2016 et aucun résultat n’a été communiqué à l’ANBT, qui a déjà adressé un courrier en avril 2017, demandant à Stucky de respecter ses engagements avec deux rappels en 2018.

Cette fois-ci, Stucky risque la résiliation de son contrat avec l’ANBT. Il risque encore d’être blacklisté et ne pourra plus participer aux prochains appels d’offres de l’agence.

Stucky a une filiale en Algérie (55% de parts sociales contre 45 pour le groupe public ERGTHY) qui n’est qu’un faire-valoir pour l’obtention de marchés lors des appels d’offres locaux. Le principal de son activité en Algérie est réalisé à travers la maison-mère basée en Suisse.

La quasi majorité des revenus de Stucky sont générés par ses activités d’études et engineering dans le domaine de l’hydraulique.

LIRE AUSSI Anesrif: un nouveau marché pour Infrafer

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Kahrakib: victime de la mafia italienne - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.