Alstom Algérie: à quand la sous-traitance tant promise?

On attend toujours l’émergence tant promise par le français Alstom de la sous-traitance algérienne dans le processus de montage des tramways. Depuis la création de Cital, une JV entre Alstom et l’Etat algérien, aucune action n’a été développée par le groupe français pour développer et intégrer une sous-traitance algérienne.

A travers la JV Cital, l’Algérie a placé Alstom dans une position monopolistique dans le montage des rames pour les tramways, puisque c’est elle qui a fourni les équipements pour tous les projets du pays. Mais, des années après le lancement de cette coentreprise, rien n’est fait au profit des algériens.

La seule sous-traitance significative à ce jour est le câblage électrique qui a été confié à une société de droit algérien certes, mais dont la moitié du capital est détenue par une entité française.

En effet, le câblage est sous-traité chez une JV entre le français HIOLLE Industries et l’algérien Somafe.

LIRE AUSSI Marché de 200 km de tube: le Cameg (Sonelgaz) se tourne vers le marché algérien

C’est ce groupe HIOLLE Industries qui détient à ce jour le monopole du câblage électrique des tramways en Algérie.

Après une première commande, en 2016, de près d’un million d’euros pour la fourniture d’équipements câblés au profit de Cital pour les tramways de type Citadis des villes de Sidi Bel Abbes Et Ouargla, un second contrat a été signé avec la même entreprise pour la fourniture d’armoires électriques et coffres équipés pour les tramways de Mostaganem, pour un montant de 2.2 millions d’euros.

LIRE AUSSI Bomare Company: Stream System déployée en Espagne et au Portugal