Alliance Assurances: la solidité financière confortée

alliance assurances

Malgré la conjoncture difficile pour les assureurs, marquée par la baisse des nouvelles immatriculations automobiles, principal moteur de croissance du secteur des assurances, Alliance Assurances continue d’afficher une solidité financière et une solvabilité confortable.  

Le bilan de la compagnie Alliance Assurances pour l’exercice 2017 fait état d’un chiffre d’affaires de 4,8 milliards DZD, soit une croissance de 5,21% comparativement à 2016. La compagnie a également dégagé un résultat bénéficiaire net de 432 millions DZD, soit une hausse de 2,4% par rapport à celui de 2016.

Ainsi, la rentabilité bute des capitaux propres de la compagnie a atteint 18% ce qui, au regard des normes internationales, a-t-on souligné dans le rapport de gestion, «est très bon et reste au-dessus de la moyenne du marché algérien, il traduit une rentabilité appréciable et se stabilise quasiment dans la même proportion que celle de l’exercice précédent». Et d’ajouter : «La rentabilité nette des capitaux propres affiche un taux de 13%, ce qui est presque stable par rapport à l’exercice précédent, et traduit un indice de rentabilité financière solide en comparaison avec les taux sans risque (placements financiers) ou à l’inflation. Ce qui explique que pour 100 DZD de capitaux propres, le résultat net généré s’élève à 13 DZD. Cela indique que la compagnie présente une situation financière saine, dans la mesure où elle respecte aisément ses obligations en matière de marge de solvabilité».

LIRE AUSSI Fertial: quand Haddad achète 17% d’une société déficitaire

En effet, les états de couverture communiqués aux autorités de contrôle indiquent d’une couverture «correcte qui dépasse largement le seuil minimum requis». Une profitabilité qui a permis à Alliance Assurances de «se libérer de ses dettes et d’augmenter ses fonds propres de 5,1 % par rapport à l’année précédente». Les actifs de la compagnie sont passés de 7,6 à 8,1 milliards DZD, soit une augmentation de 6,6% comparativement à 2016. Elle a ainsi renforcé son patrimoine en multipliant les opérations d’investissements, favorisant les placements à court et à moyen terme afin d’être en mesure de gérer ses besoins en trésorerie. «Cette politique a permis à la fois de concevoir des intérêts financiers considérables sans pour autant alourdir la flexibilité de la compagnie en terme de gestion de trésorerie», a-t-on expliqué. Et de préciser : «Les investissements ont augmenté de 8,3% par rapport à l’année 2016, soit 1,6 milliards DZD en 2017 contre 1,5 milliards DZD en 2016. Quant à la rentabilité des actifs, elle affiche un taux de 5,5%, quasiment identique à celui réalisé sur l’exercice écoulé, cette stabilité reflète parfaitement le taux de rendement et la rentabilité satisfaisante des actifs investis».

Globalement, cette croissance est le résultat de la maîtrise technique des coûts relatifs aux sinistres qui s’améliore d’année en année grâce au renforcement du suivi des recours et un recouvrement plus agressif ainsi que l’innovation et la qualité de la prestation, la compagnie proposant régulièrement de nouveaux produits ciblant de nouvelles catégories d’assurés.

LIRE AUSSI Renault: croissance continue, déficit chronique