Alimentaires: Le café recule un peu, le sucre et le cacao se ressaisissent

Le café a un peu reculé cette semaine et le sucre a légèrement remonté alors que des récoltes abondantes sont attendues tandis que le cacao a été soutenu par un regain de demande en Europe.

Le Vietnam pèse sur le café

Les prix du café ont évolué sans conviction cette semaine pour finir en baisse.

« La reprise de la production en 2017-2018 va empêcher les prix du robusta comme de l’arabica de décoller. Le robusta risque tout particulièrement de souffrir alors que la récolte du Vietnam va se reprendre après des récoltes particulièrement faibles à cause de El Nino en 2015-2016 », ont commenté les analystes de Capital Economics.

Si le Vietnam, premier producteur mondial de robusta, est l’objet de l’attention des analystes, la météo du Brésil, premier producteur d’arabica et grand producteur de robusta, est également passée au crible.

« Des averses en début de semaine ont fait craindre une récolte particulièrement abondante, mais le climat s’est asséché sur les derniers jours », a expliqué Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

Le sucre s’amoncelle

Les cours du sucre se sont inscrits en légère hausse, mais les analystes restaient sceptiques sur les perspectives des prix.

« Il est difficile d’être optimiste sur les perspectives du sucre. Après un retour au surplus de l’offre en 2016-2017, la production mondiale semble partie pour une nouvelle récolte abondante en 2017-2018, notamment avec un rebond des productions en Inde et en Thaïlande », ont commenté les analystes de Capital Economics.

« La baisse de cette semaine n’a été déclenchée par aucune nouvelle forte, ce qui prouve le pessimisme des participants du marché », ont souligné les analystes de Commerzbank.

« Il faudra également compter sur une offre abondante venue de l’Union européenne. Le bureau Europe du Département américain de l’Agriculture table sur une récolte de 20,1 millions de tonnes en 2017-2018, c’est-à-dire la récolte qui vient de commencer, en Europe », ont-ils ajouté.

Cela représenterait une production en hausse de 3,6 millions de tonnes par rapport à la récolte précédente.

Reprise de la demande de cacao

La tonne de cacao a atteint 1.602 livres sterling jeudi à Londres, à son plus haut niveau depuis deux mois, et 2.121 dollars à New York, à son plus haut niveau depuis six mois, avant que les investisseurs encaissent leurs bénéfices.

« La baisse des prix des derniers mois a permis un rebond de la demande. Selon les données de l’Association européenne du cacao, le broyage de cacao a augmenté de 353.000 tonnes au troisième trimestre », ont noté les analystes de Commerzbank.

« Les marchés espèrent désormais que les données asiatiques et américaines iront dans la même direction », a ajouté Jack Scoville.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en novembre valait 1.999 dollars vendredi à 14H50 GMT, contre 2.012 dollars le vendredi précédent à 15H00 GMT. Sur l’ICE Futures US de New York, la livre d’ARABICA pour livraison en décembre valait 125,90 cents, contre 129,65 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en décembre valait 370,80 dollars, contre 369,80 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en mars valait 14,16 cents, contre 13,89 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en décembre valait 1.565 livres sterling, contre 1.590 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2.082 dollars, contre 2.080 dollars sept jours plus tôt.