Algérie Télécom: big marché de l’Internet

Algérie télécom

Les trois opérateurs de téléphonie mobile, Djezzy, Ooredoo et Mobilis achètent, chez Algérie Télécom, une capacité globale en Data, de l’ordre de 490 Go par seconde.

Djezzy dispose d’un ensemble de liens avec Algérie Télécom, pour un capacité totale de 60 Go/s. Mais, il faut retenir le fait que cet opérateur travaille énormément sur l’optimisation de la consommation des services internet en développant la mémoire cache sur ses propres serveurs.

Récemment encore, Djezzy a conclu avec Nokia, un important marché portant sur le développement d’un vaste réseau de serveurs locaux pour l’hébergement des services et limiter ainsi le gaspillage de la bande passante.

Vient ensuite Ooredoo qui a acquis chez Algérie Télécom des liens dont la capacité est de 90 Go/s. Pour ses 13,4 millions d’abonnés, l’opérateur qatari a mis sur le marché une grande capacité qui n’est pas perçue par le client.

Mobilis principal client

Pour gratifier ses 21 millions d’abonnés, Mobilis a réservé une capacité extraordinaire. On parle ici de 340 Go/s.

Ce déluge de data place Mobilis dans la Cour des Grands par rapport aux normes universelles. t même si les chiffres sont confidentiels, Mobilis n’a rien en envier à certains opérateurs européens.

Pour revenir à Algérie Télécom, il faut dire que l’effort déployé dans l’extension du réseau a atteint ses objectifs qui seront d’ailleurs élargis, dans quelques jours, avec l’apport additionnel de la capacité que devra fournir Orval.

Comme nous l’avions  révélé, il y a quelques semaines, la moyenne du débit de l’Internet en Algérie se situe au niveau de 1,1 Térabits par seconde. Le pays consomme, à travers les liens d’Algérie Télécom, 2,85 milliards de Gigabits par mois,

Au 30 septembre dernier, l’Algérie a consommé  quelque 25,66 milliards de Gigabits sur l’ensemble des réseaux. Ces volumes ont transité par les 4 liens d’Algérie Télécom, qui sont connectés avec les réseaux extérieurs.

LIRE AUSSI  Tipaza: le tribunal administratif déclare illégale la grève des magistrats